Pichardo, né à Cuba et naturalisé portugais en 2017, a profité de l'absence du grand patron de la discipline, l'Américain Christian Taylor, double champion olympique et quadruple champion du monde, pour écrire la plus belle ligne d'un palmarès qui renseignait deux médailles mondiales d'argent (2013, 2015). (Belga)

Pichardo, né à Cuba et naturalisé portugais en 2017, a profité de l'absence du grand patron de la discipline, l'Américain Christian Taylor, double champion olympique et quadruple champion du monde, pour écrire la plus belle ligne d'un palmarès qui renseignait deux médailles mondiales d'argent (2013, 2015). (Belga)