"La chaleur peut jouer un rôle si j'arrive en finale"; poursuit le Carolo. "Sur un one-shot, en séries, je ne pense pas qu'il y aura trop de problèmes au niveau de la fatigue. Ce sera plus au niveau de la récupération où ce sera plus dur de récupérer." "L'ambition est en premier lieu de passer la série et après il y aura ce qu'il y aura. La course idéale pour moi c'est que quelqu'un mène le train très rapidement. Mais je sais que cela n'arrive que très rarement. Du coup, j'espère que la course ne sera pas très lente, parce que si c'est le cas, on sera quinze à se regarder et cela partira au dernier tour comme des fous et s'il y a un problème au niveau du placement c'est foutu." Debjani ignorait encore dimanche la composition de sa série ni s'il s'agissait de la première ou d'une autre. "Le problème est qu'il y a 45 coureurs très forts ici. Du coup, je ne pense pas qu'il y aura une série qui sera moins forte que l'autre." "A Doha, aux Mondiaux 2019, j'étais arrivé avec une blessure. Ici, je n'ai rien pour le moment et il ne devrait plus rien avoir puisqu'il n'y aura plus trop d'entraînements. J'ai fait un très gros stage d'entraînement à Mito et tout s'est très très bien déroulé. On a travaillé sur la technique de course, ce qui est tactique, faire des 400 très très vite sur la fin, faire des 200 vite, tout s'est bien déroulé. Franchement, j'ai fait le maximum. Si je me fais éliminer je n'aurai rien à me reprocher. J'ai réussi toutes mes interros, maintenant à l'examen on verra." (Belga)

"La chaleur peut jouer un rôle si j'arrive en finale"; poursuit le Carolo. "Sur un one-shot, en séries, je ne pense pas qu'il y aura trop de problèmes au niveau de la fatigue. Ce sera plus au niveau de la récupération où ce sera plus dur de récupérer." "L'ambition est en premier lieu de passer la série et après il y aura ce qu'il y aura. La course idéale pour moi c'est que quelqu'un mène le train très rapidement. Mais je sais que cela n'arrive que très rarement. Du coup, j'espère que la course ne sera pas très lente, parce que si c'est le cas, on sera quinze à se regarder et cela partira au dernier tour comme des fous et s'il y a un problème au niveau du placement c'est foutu." Debjani ignorait encore dimanche la composition de sa série ni s'il s'agissait de la première ou d'une autre. "Le problème est qu'il y a 45 coureurs très forts ici. Du coup, je ne pense pas qu'il y aura une série qui sera moins forte que l'autre." "A Doha, aux Mondiaux 2019, j'étais arrivé avec une blessure. Ici, je n'ai rien pour le moment et il ne devrait plus rien avoir puisqu'il n'y aura plus trop d'entraînements. J'ai fait un très gros stage d'entraînement à Mito et tout s'est très très bien déroulé. On a travaillé sur la technique de course, ce qui est tactique, faire des 400 très très vite sur la fin, faire des 200 vite, tout s'est bien déroulé. Franchement, j'ai fait le maximum. Si je me fais éliminer je n'aurai rien à me reprocher. J'ai réussi toutes mes interros, maintenant à l'examen on verra." (Belga)