"Je pars en paix après avoir vécu tant de moments incroyables. C'était un beau voyage que j'ai aimé du début à la fin", a déclaré en zone mixte la "Divine", médaillée d'argent sur la distance aux JO-2004 d'Athènes et championne olympique quatre ans plus tard à Pékin. Applaudie à son arrivée dans le bassin, très entourée à sa sortie, l'Italienne a fini 7e (1:55.91) mercredi matin, loin de l'Australienne Ariarne Titmus, et ne bouclera donc pas son parcours olympique hors-norme sur une ultime médaille. "Quand j'ai touché le mur, je me suis juste dit que c'était fini. J'ai accepté que la première partie de ma vie allait s'arrêter", a-t-elle dit, excluant un retour à la compétition après son ultime apparition attendue sur 100 m, qui n'est pas sa distance fétiche. "Ma décision est définitive. Je vais avoir 33 ans et je pense que c'est le bon moment. Et terminer sur une finale olympique, c'est l'idéal", a ajouté "Fede", première nageuse à disputer une cinquième finale olympique sur la même distance après 2004 (argent), 2008 (or), 2012 (5e) et 2016 (4e). "Je suis très heureuse. En fait, c'est la finale la plus tranquille que j'aie jamais nagée. Ce matin, en me levant, j'étais vraiment sereine. Je suis heureuse de mon parcours et de le terminer de cette façon", a raconté l'ancienne rivale de Laure Manaudou. "On a tellement travaillé ces derniers mois pour vivre ça que je ne peux avoir aucun regret, je sais que je ne pouvais pas faire mieux que ça. Voilà pourquoi je ne veux pas pleurer", a-t-elle confié. Pellegrini s'est dite "fière d'avoir été la capitaine de cette équipe ces derniers mois", prédisant que la natation italienne, qui compte déjà trois podiums à Tokyo, "sera belle ces prochaines années". (Belga)

"Je pars en paix après avoir vécu tant de moments incroyables. C'était un beau voyage que j'ai aimé du début à la fin", a déclaré en zone mixte la "Divine", médaillée d'argent sur la distance aux JO-2004 d'Athènes et championne olympique quatre ans plus tard à Pékin. Applaudie à son arrivée dans le bassin, très entourée à sa sortie, l'Italienne a fini 7e (1:55.91) mercredi matin, loin de l'Australienne Ariarne Titmus, et ne bouclera donc pas son parcours olympique hors-norme sur une ultime médaille. "Quand j'ai touché le mur, je me suis juste dit que c'était fini. J'ai accepté que la première partie de ma vie allait s'arrêter", a-t-elle dit, excluant un retour à la compétition après son ultime apparition attendue sur 100 m, qui n'est pas sa distance fétiche. "Ma décision est définitive. Je vais avoir 33 ans et je pense que c'est le bon moment. Et terminer sur une finale olympique, c'est l'idéal", a ajouté "Fede", première nageuse à disputer une cinquième finale olympique sur la même distance après 2004 (argent), 2008 (or), 2012 (5e) et 2016 (4e). "Je suis très heureuse. En fait, c'est la finale la plus tranquille que j'aie jamais nagée. Ce matin, en me levant, j'étais vraiment sereine. Je suis heureuse de mon parcours et de le terminer de cette façon", a raconté l'ancienne rivale de Laure Manaudou. "On a tellement travaillé ces derniers mois pour vivre ça que je ne peux avoir aucun regret, je sais que je ne pouvais pas faire mieux que ça. Voilà pourquoi je ne veux pas pleurer", a-t-elle confié. Pellegrini s'est dite "fière d'avoir été la capitaine de cette équipe ces derniers mois", prédisant que la natation italienne, qui compte déjà trois podiums à Tokyo, "sera belle ces prochaines années". (Belga)