Il devait se classer parmi les trois premiers de sa course ou réaliser un des six autres meilleurs chronos sur l'ensemble des séries. "Je suis vraiment content", confia Eliott Crestan dans la Mixed Zone. "Mon objectif de la saison était de me qualifier pour les Jeux (il y est parvenu pour 1/100e de seconde signant un temps de 1:45.19). Etant aux Jeux, je voulais passer un tour pour être content. L'objectif était donc les demi-finales." "André (Mahy son coach) m'avait dit de me positionner en tête du groupe. Et le plus dur fut de faire sa place au rabattement", a ensuite expliqué Crestan qui arborait un filet de sang sur le tibia droit, résultat d'un coup de spike. "J'ai réussi à suivre. A 200 mètres (de l'arrivée), je me sentais bien. Je me suis dit 'si je tiens le rythme, je passe'." "En principe, ils étaient tous plus forts que moi dans la course. J'ai le 36e chrono en "Season Best" (meilleur chrono de la saison) des participants et je suis déjà en demi-finales. Alors être dans le top 8, cela va être dur. , dit Crestan, qui a réalisé le 27e chrono des 47 participants. Eliott Crestan a connu une dernière nuit particulière. Il devait courir sur le coup de 10h22 à Tokyo. "Je n'ai jamais couru aussi tôt un 800 m. En plus, je n'ai pas dormi de la nuit. Je me suis réveillé à 1 heure du matin et je ne suis plus parvenu à me rendormir. J'ai appelé chez moi, j'ai été sur le balcon. C'est sans doute le stress. Je n'ai jamais participé à un championnat du monde et encore moins aux Jeux Olympiques. Je n'ai pas cessé de faire la course dans ma tête. Là maintenant je vais aller dormir, sinon demain (sa course aura lieu entre 20h25 et 20h35 dimanche) je vais m'arrêter au bout de 100 mètres !" (Belga)

Il devait se classer parmi les trois premiers de sa course ou réaliser un des six autres meilleurs chronos sur l'ensemble des séries. "Je suis vraiment content", confia Eliott Crestan dans la Mixed Zone. "Mon objectif de la saison était de me qualifier pour les Jeux (il y est parvenu pour 1/100e de seconde signant un temps de 1:45.19). Etant aux Jeux, je voulais passer un tour pour être content. L'objectif était donc les demi-finales." "André (Mahy son coach) m'avait dit de me positionner en tête du groupe. Et le plus dur fut de faire sa place au rabattement", a ensuite expliqué Crestan qui arborait un filet de sang sur le tibia droit, résultat d'un coup de spike. "J'ai réussi à suivre. A 200 mètres (de l'arrivée), je me sentais bien. Je me suis dit 'si je tiens le rythme, je passe'." "En principe, ils étaient tous plus forts que moi dans la course. J'ai le 36e chrono en "Season Best" (meilleur chrono de la saison) des participants et je suis déjà en demi-finales. Alors être dans le top 8, cela va être dur. , dit Crestan, qui a réalisé le 27e chrono des 47 participants. Eliott Crestan a connu une dernière nuit particulière. Il devait courir sur le coup de 10h22 à Tokyo. "Je n'ai jamais couru aussi tôt un 800 m. En plus, je n'ai pas dormi de la nuit. Je me suis réveillé à 1 heure du matin et je ne suis plus parvenu à me rendormir. J'ai appelé chez moi, j'ai été sur le balcon. C'est sans doute le stress. Je n'ai jamais participé à un championnat du monde et encore moins aux Jeux Olympiques. Je n'ai pas cessé de faire la course dans ma tête. Là maintenant je vais aller dormir, sinon demain (sa course aura lieu entre 20h25 et 20h35 dimanche) je vais m'arrêter au bout de 100 mètres !" (Belga)