Les quatre meilleures de chaque course et les quatre autres meilleurs chronos reviennent dimanche soir (19h45) courir les demi-finales. Anne Zagré n'avait plus couru aussi vite "depuis 2016, en 12.82 au Van Damme. Je m'en souviens parce que 12.82 c'était le temps pour aller en finale à Rio", rappela la Bruxelloise qui n'a pourtant pas couru la course parfaite. "Le départ a été moyen. J'ai bougé mais pas les pieds. Du coup, j'ai été déstabilisée et je pars après les autres. Après je reviens très bien. Si je fais la combaison des deux (départ et course) je peux aller plus vite." "Maintenant la demi-finale sera une autre course. Je veux faire bien ce que je n'ai pas su faire en série et on verra. Le rêve d'une finale a toujours été présent depuis des années." Avec le dixième meilleur chrono des 40 hurdleuses présentes, il lui faudra sans doute battre son record national (12.71) pour enter dans le top 8. "Est-ce que je suis prête à faire mieux que 12.71 ? C'est dur à dire. Il faut le vouloir et le faire." Anne Zagré se réjouissait en tout cas de ne plus connaître de pépin physique "cela fait du bien, surtout à la tête. C'est une grosse différence dans la manière d'appréhenderla compétition." Anne Zagré dispute à Tokyo ses troisièmes Jeux. Elle s'était classée 16e à Londres en 2012 et avait chuté en demi-finales à Rio en 2016. (Belga)

Les quatre meilleures de chaque course et les quatre autres meilleurs chronos reviennent dimanche soir (19h45) courir les demi-finales. Anne Zagré n'avait plus couru aussi vite "depuis 2016, en 12.82 au Van Damme. Je m'en souviens parce que 12.82 c'était le temps pour aller en finale à Rio", rappela la Bruxelloise qui n'a pourtant pas couru la course parfaite. "Le départ a été moyen. J'ai bougé mais pas les pieds. Du coup, j'ai été déstabilisée et je pars après les autres. Après je reviens très bien. Si je fais la combaison des deux (départ et course) je peux aller plus vite." "Maintenant la demi-finale sera une autre course. Je veux faire bien ce que je n'ai pas su faire en série et on verra. Le rêve d'une finale a toujours été présent depuis des années." Avec le dixième meilleur chrono des 40 hurdleuses présentes, il lui faudra sans doute battre son record national (12.71) pour enter dans le top 8. "Est-ce que je suis prête à faire mieux que 12.71 ? C'est dur à dire. Il faut le vouloir et le faire." Anne Zagré se réjouissait en tout cas de ne plus connaître de pépin physique "cela fait du bien, surtout à la tête. C'est une grosse différence dans la manière d'appréhenderla compétition." Anne Zagré dispute à Tokyo ses troisièmes Jeux. Elle s'était classée 16e à Londres en 2012 et avait chuté en demi-finales à Rio en 2016. (Belga)