"J'avais de bonnes sensations dans les jambes, le ski s'est très bien passé", poursuit Thierry Langer. "Il y avait du beau temps, les conditions étaient idéales pour le ski de fond. Je suis content de mon écart par rapport au vainqueur, c'est l'objectif que je m'étais fixé avant le départ". Thierry Langer dispute à 26 ans ses premiers Jeux. Le 15 km libre était la seule épreuve à son programme à Pyeongchang. "Dommage que ça soit déjà fini", dit-il. "Je vais maintenant en profiter pour encourager les autres belges. Nous avons une grande équipe, nous devons nous soutenir mutuellement". Thierry Langer a un avis mitigé sur le fondeur des tongien Pita Taufatofua. Celui-ci avait créé la sensation lors de la cérémonie d'ouverture en portant le drapeau de son pays en torse nu, alors que la température était glaciale. "Je l'avais vu pour la première fois l'année dernière aux Mondiaux. Il s'est qualifié et mérite donc d'être là. Mais d'un autre côté, il ne renvoie pas la meilleure image de notre sport. Son niveau est très limité. C'est un peu comme si tout le monde pouvait prendre le départ", dit Langer à propos de Pita Taufatofua, qui a terminé 114e, sur 116, à 23 minutes du vainqueur vendredi. (Belga)

"J'avais de bonnes sensations dans les jambes, le ski s'est très bien passé", poursuit Thierry Langer. "Il y avait du beau temps, les conditions étaient idéales pour le ski de fond. Je suis content de mon écart par rapport au vainqueur, c'est l'objectif que je m'étais fixé avant le départ". Thierry Langer dispute à 26 ans ses premiers Jeux. Le 15 km libre était la seule épreuve à son programme à Pyeongchang. "Dommage que ça soit déjà fini", dit-il. "Je vais maintenant en profiter pour encourager les autres belges. Nous avons une grande équipe, nous devons nous soutenir mutuellement". Thierry Langer a un avis mitigé sur le fondeur des tongien Pita Taufatofua. Celui-ci avait créé la sensation lors de la cérémonie d'ouverture en portant le drapeau de son pays en torse nu, alors que la température était glaciale. "Je l'avais vu pour la première fois l'année dernière aux Mondiaux. Il s'est qualifié et mérite donc d'être là. Mais d'un autre côté, il ne renvoie pas la meilleure image de notre sport. Son niveau est très limité. C'est un peu comme si tout le monde pouvait prendre le départ", dit Langer à propos de Pita Taufatofua, qui a terminé 114e, sur 116, à 23 minutes du vainqueur vendredi. (Belga)