"Je me suis fait opérer il y a près d'une semaine. Je n'ai plus aucun problème et je ne prends plus d'anti-douleurs", a-t-il assuré jeudi. "Le seul point négatif est que je ne sais pas attraper mon snowboard facilement. Ce sera quelque peu déroutant de le faire avec l'autre main mais tout va bien se passer", a expliqué De Buck. Le Belge de 22 ans s'est cassé le poignet droit à la réception d'un saut. "C'était un bête accident sur un saut en Big Air. J'ai directement senti que quelque chose s'était cassé. J'ai été opéré dès mon retour à Deurne et j'ai ensuite passé une semaine à la maison", a-t-il expliqué, ne craignant à aucun moment pour sa participation aux JO sud-coréens. "Ce n'est que le poignet. Tant que mes jambes, mes genoux et mes chevilles sont opérationnels, je peux faire toutes les figures possibles." Seppe De Buck est à l'aube de sa première participation olympique. En 2017, il a terminé 4e aux Mondiaux en slopestyle, le titre revenant à Seppe Smits. "Je veux juste réaliser le run que j'ai imaginé. Après, la décision reviendra au jury. L'idéal serait d'atteindre la finale et là, tout peut arriver", a ponctué l'Anversois. (Belga)

"Je me suis fait opérer il y a près d'une semaine. Je n'ai plus aucun problème et je ne prends plus d'anti-douleurs", a-t-il assuré jeudi. "Le seul point négatif est que je ne sais pas attraper mon snowboard facilement. Ce sera quelque peu déroutant de le faire avec l'autre main mais tout va bien se passer", a expliqué De Buck. Le Belge de 22 ans s'est cassé le poignet droit à la réception d'un saut. "C'était un bête accident sur un saut en Big Air. J'ai directement senti que quelque chose s'était cassé. J'ai été opéré dès mon retour à Deurne et j'ai ensuite passé une semaine à la maison", a-t-il expliqué, ne craignant à aucun moment pour sa participation aux JO sud-coréens. "Ce n'est que le poignet. Tant que mes jambes, mes genoux et mes chevilles sont opérationnels, je peux faire toutes les figures possibles." Seppe De Buck est à l'aube de sa première participation olympique. En 2017, il a terminé 4e aux Mondiaux en slopestyle, le titre revenant à Seppe Smits. "Je veux juste réaliser le run que j'ai imaginé. Après, la décision reviendra au jury. L'idéal serait d'atteindre la finale et là, tout peut arriver", a ponctué l'Anversois. (Belga)