En raison du vaste scandale de dopage qui a secoué le pays, la Russie n'est pas autorisée à participer aux Jeux de PyeongChang. Seuls un certain nombre d'athlètes au passé irréprochable et qui se sont qualifiés sur le terrain seront les bienvenus. Un comité d'examen des invitations a été mis en place afin d'identifier ces athlètes pouvant prendre part aux Jeux. Ce comité est présidé par le Dr Valérie Fourneyron, présidente de l'Agence de contrôles internationale (ACI) et ancienne ministre française des Sports. "Après d'intenses semaines de travail du comité d'examen indépendant au cours desquelles le cas de chaque athlète a été étudié en détail, il a été constitué un pool d'athlètes intègres parmi lesquels pourront être sélectionnés les athlètes à inviter aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 en tant qu''Athlètes olympiques de Russie' (OAR)", a expliqué le CIO. Sur un total de 500 athlètes, le comité d'examen en a retenus 111. "Plus de 80 pour-cent des athlètes présélectionnés dans ce groupe sont des athlètes qui n'ont pas concouru aux Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014. Cela indique qu'il s'agit d'une nouvelle génération d'athlètes russes." Aucun athlète sanctionné par la commission Oswald n'a été laissé dans le pool de présélection. Ce nombre est appelé à être réduit d'ici le 27 janvier, date de la réunion d'enregistrement des délégations. D'autres conditions préalables ont en effet été requises, précise le CIO. A savoir de nouveaux contrôles avant les Jeux et la réanalyse des échantillons conservés. Le Comité olympique russe suspendu peut désormais commencer à proposer les noms des athlètes intègres auxquels les places du quota peuvent être attribuées par sport, discipline et épreuve. "Etant donné que les qualifications sont toujours en cours et que certains athlètes doivent satisfaire à d'autres exigences, il n'est pas encore possible de faire des prévisions sur le nombre d'athlètes qui participeront à PyeongChang en tant qu''Athlètes olympiques de Russie' (OAR)", conclut le CIO. (Belga)

En raison du vaste scandale de dopage qui a secoué le pays, la Russie n'est pas autorisée à participer aux Jeux de PyeongChang. Seuls un certain nombre d'athlètes au passé irréprochable et qui se sont qualifiés sur le terrain seront les bienvenus. Un comité d'examen des invitations a été mis en place afin d'identifier ces athlètes pouvant prendre part aux Jeux. Ce comité est présidé par le Dr Valérie Fourneyron, présidente de l'Agence de contrôles internationale (ACI) et ancienne ministre française des Sports. "Après d'intenses semaines de travail du comité d'examen indépendant au cours desquelles le cas de chaque athlète a été étudié en détail, il a été constitué un pool d'athlètes intègres parmi lesquels pourront être sélectionnés les athlètes à inviter aux Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 en tant qu''Athlètes olympiques de Russie' (OAR)", a expliqué le CIO. Sur un total de 500 athlètes, le comité d'examen en a retenus 111. "Plus de 80 pour-cent des athlètes présélectionnés dans ce groupe sont des athlètes qui n'ont pas concouru aux Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014. Cela indique qu'il s'agit d'une nouvelle génération d'athlètes russes." Aucun athlète sanctionné par la commission Oswald n'a été laissé dans le pool de présélection. Ce nombre est appelé à être réduit d'ici le 27 janvier, date de la réunion d'enregistrement des délégations. D'autres conditions préalables ont en effet été requises, précise le CIO. A savoir de nouveaux contrôles avant les Jeux et la réanalyse des échantillons conservés. Le Comité olympique russe suspendu peut désormais commencer à proposer les noms des athlètes intègres auxquels les places du quota peuvent être attribuées par sport, discipline et épreuve. "Etant donné que les qualifications sont toujours en cours et que certains athlètes doivent satisfaire à d'autres exigences, il n'est pas encore possible de faire des prévisions sur le nombre d'athlètes qui participeront à PyeongChang en tant qu''Athlètes olympiques de Russie' (OAR)", conclut le CIO. (Belga)