"Nous sommes au troisième jour, donc revenez au jour 14 et nous pourrons en discuter", a répondu Adams aux journalistes qui l'interrogeaient au sujet d'un allongement de la durée des Jeux. "Je pense qu'il est un peu tôt pour en parler. Il y a les jours de réserves. Nous avons largement le temps d'organiser toute la compétition." Après la descente messieurs dimanche, les organisateurs ont été contraints de reporter aussi le slalom géant dames prévu lundi. Tous deux ont été reprogrammés jeudi, lorsque les conditions devraient être plus stables. En snowboard, le slopestyle féminin a été amputé des qualifications, prévues dimanche. La finale a directement été disputée lundi. Sur le site du slalom géant féminin, une caméra de télévision est tombée sur le podium, manquant de justesse un journaliste qui se trouvait à proximité. Les rafales de vent atteignaient les 70 km/h. Adams a expliqué que même si les athlètes sont souvent consultés, "la responsabilité finale pour la sécurité repose sur la fédération", dans ce cas-ci la Fédération internationale de ski (FIS). (Belga)

"Nous sommes au troisième jour, donc revenez au jour 14 et nous pourrons en discuter", a répondu Adams aux journalistes qui l'interrogeaient au sujet d'un allongement de la durée des Jeux. "Je pense qu'il est un peu tôt pour en parler. Il y a les jours de réserves. Nous avons largement le temps d'organiser toute la compétition." Après la descente messieurs dimanche, les organisateurs ont été contraints de reporter aussi le slalom géant dames prévu lundi. Tous deux ont été reprogrammés jeudi, lorsque les conditions devraient être plus stables. En snowboard, le slopestyle féminin a été amputé des qualifications, prévues dimanche. La finale a directement été disputée lundi. Sur le site du slalom géant féminin, une caméra de télévision est tombée sur le podium, manquant de justesse un journaliste qui se trouvait à proximité. Les rafales de vent atteignaient les 70 km/h. Adams a expliqué que même si les athlètes sont souvent consultés, "la responsabilité finale pour la sécurité repose sur la fédération", dans ce cas-ci la Fédération internationale de ski (FIS). (Belga)