"Je n'avais pas de bonnes sensations sur la piste et je suis partie à la faute à plusieurs endroits. Je vais devoir y travailler", a dit Vanreusel après la course. "Je n'ai jamais été dans le bon rythme." L'Anversoise n'était pourtant pas stressée au départ de sa première course olympique. "Je n'étais pas nerveuse mais juste dans un moins bon jour. Les reports successifs n'ont pas aidé car cela demande beaucoup d'énergie. De plus, j'ai eu quelques soucis avec mon dos. Je ne me cherche pas d'excuses mais je n'étais pas à 100%", a précisé la Belge de 20 ans. "Terminer les deux manches n'était pas mon objectif, je voulais repousser mes limites et je n'y suis pas parvenu", a ajouté Vanreusel, qui sera également au départ du slalom vendredi matin, initialement prévu mercredi mais reporté en raison du vent, en compagnie de Marjolein Decroix. "J'espère que les conditions climatiques vont perdurer. Je vais me donner à 100%." (Belga)

"Je n'avais pas de bonnes sensations sur la piste et je suis partie à la faute à plusieurs endroits. Je vais devoir y travailler", a dit Vanreusel après la course. "Je n'ai jamais été dans le bon rythme." L'Anversoise n'était pourtant pas stressée au départ de sa première course olympique. "Je n'étais pas nerveuse mais juste dans un moins bon jour. Les reports successifs n'ont pas aidé car cela demande beaucoup d'énergie. De plus, j'ai eu quelques soucis avec mon dos. Je ne me cherche pas d'excuses mais je n'étais pas à 100%", a précisé la Belge de 20 ans. "Terminer les deux manches n'était pas mon objectif, je voulais repousser mes limites et je n'y suis pas parvenu", a ajouté Vanreusel, qui sera également au départ du slalom vendredi matin, initialement prévu mercredi mais reporté en raison du vent, en compagnie de Marjolein Decroix. "J'espère que les conditions climatiques vont perdurer. Je vais me donner à 100%." (Belga)