Le sportif avait reçu après les JO de 2004 la médaille Pierre de Coubertin pour son exceptionnel fair-play, notamment démontré à ces Jeux d'Athènes quand il avait été agressé par un spectateur alors qu'il était en tête du marathon olympique. C'est finalement lui qui a eu l'honneur d'être vendredi soir le dernier relayeur de la flamme olympique, amenée dans le mythique stade Maracana par l'ex-tennisman Gustavo Kuerten, qui avait ensuite passé la torche à Hortencia Marcari. Pendant longtemps, Pelé, la légende du football brésilien, avait été pressenti pour être ce dernier relayeur. Il avait lui-même annoncé en cours de semaine avoir été invité par les organisateurs à porter la flamme olympique pour enflammer la vasque. Mais il a finalement annoncé vendredi qu'il n'en serait pas capable pour cause de douleurs à la hanche. (Belga)

Le sportif avait reçu après les JO de 2004 la médaille Pierre de Coubertin pour son exceptionnel fair-play, notamment démontré à ces Jeux d'Athènes quand il avait été agressé par un spectateur alors qu'il était en tête du marathon olympique. C'est finalement lui qui a eu l'honneur d'être vendredi soir le dernier relayeur de la flamme olympique, amenée dans le mythique stade Maracana par l'ex-tennisman Gustavo Kuerten, qui avait ensuite passé la torche à Hortencia Marcari. Pendant longtemps, Pelé, la légende du football brésilien, avait été pressenti pour être ce dernier relayeur. Il avait lui-même annoncé en cours de semaine avoir été invité par les organisateurs à porter la flamme olympique pour enflammer la vasque. Mais il a finalement annoncé vendredi qu'il n'en serait pas capable pour cause de douleurs à la hanche. (Belga)