"Le physique est très bon, je ne peux sûrement pas me plaindre à ce sujet", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse donnée au village olympique. "C'est une eau très difficile, très technique. Surtout dans la deuxième partie, où le vent vient surtout latéralement. Les vagues arrivent elles parallèlement au bateau. C'est là qu'il faudra faire la différence." Hannes Obreno s'est illustré cette année avec de belles victoires pendant la régate de qualification olympique à Lucerne et lors du prestigieux Henley Royal Regatta de Londres. Lors de cette dernière, il avait battu le champion olympique en titre Mahe Drysdale. "Les victoires donnent la confiance, mais à Londres, Drysdale n'était pas dans sa meilleure forme, je pense. Je pense qu'il sera plus rapide aux Jeux. Je ferai de toute façon tout ce que je peux pour le suivre au plus près." En 2008 à Pékin, Tim Maeyens avait obtenu une jolie quatrième place. Hannes Obreno vise quant à lui une place dans le top 8. "Cela doit être possible. J'ai réalisé de bons résultats cette année. Une finale serait magnifique. Je vais tenter de bien rentrer dans ma course, ne pas aller trop vite au démarrage et me concentrer sur moi-même. Ainsi je pourrai donner le meilleur." Hannes Obreno était en balance avec le duo Tim Brys-Niels Van Zandweghe pour le seul ticket olympique disponible, la fédération internationale d'aviron n'ayant laissé qu'un seul sésame à la Belgique. "Nous avons des contacts réguliers", explique Hannes Obreno. "Ils me soutiennent et je suis positivement surpris de la manière avec laquelle ils ont réagi. Ce n'est chouette pour personne, pas même pour moi, car je vais aux Jeux alors que deux amis, deux coéquipiers, restent sur le quai." (Belga)

"Le physique est très bon, je ne peux sûrement pas me plaindre à ce sujet", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse donnée au village olympique. "C'est une eau très difficile, très technique. Surtout dans la deuxième partie, où le vent vient surtout latéralement. Les vagues arrivent elles parallèlement au bateau. C'est là qu'il faudra faire la différence." Hannes Obreno s'est illustré cette année avec de belles victoires pendant la régate de qualification olympique à Lucerne et lors du prestigieux Henley Royal Regatta de Londres. Lors de cette dernière, il avait battu le champion olympique en titre Mahe Drysdale. "Les victoires donnent la confiance, mais à Londres, Drysdale n'était pas dans sa meilleure forme, je pense. Je pense qu'il sera plus rapide aux Jeux. Je ferai de toute façon tout ce que je peux pour le suivre au plus près." En 2008 à Pékin, Tim Maeyens avait obtenu une jolie quatrième place. Hannes Obreno vise quant à lui une place dans le top 8. "Cela doit être possible. J'ai réalisé de bons résultats cette année. Une finale serait magnifique. Je vais tenter de bien rentrer dans ma course, ne pas aller trop vite au démarrage et me concentrer sur moi-même. Ainsi je pourrai donner le meilleur." Hannes Obreno était en balance avec le duo Tim Brys-Niels Van Zandweghe pour le seul ticket olympique disponible, la fédération internationale d'aviron n'ayant laissé qu'un seul sésame à la Belgique. "Nous avons des contacts réguliers", explique Hannes Obreno. "Ils me soutiennent et je suis positivement surpris de la manière avec laquelle ils ont réagi. Ce n'est chouette pour personne, pas même pour moi, car je vais aux Jeux alors que deux amis, deux coéquipiers, restent sur le quai." (Belga)