"Ce sera un match excitant contre la Belgique", a confié le coach de l'Inde, le Néerlandais Roelant Oltmans. "Nous avons joué contre eux à deux reprises ces derniers mois et nous nous sommes chaque fois inclinés par un seul but d'écart". C'était lors de la phase finale de la World League à Raipur en décembre 2015 (1-0) et lors du Champions Trophy à Londres en juin (2-1). "Les Belges ont bien progressé. Ce sera un fameux défi. Il n'y a pas de match facile en quart de finale. Voyons ce que nous sommes capables de faire cette fois-ci". Quatrième de la poule B, l'Inde a notamment battu l'Argentine après être passée tout près d'accrocher l'Allemagne, championne olympique en titre. Mais elle a terminé de manière décevante par un partage 2-2 contre le Canada, qui avait perdu ses quatre premiers matches. "Nous aurions dû faire la différence dans le deuxième quart temps, où nous avons raté tout ce que nous voulions", poursuit Roelant Oltmans. "Nous avons fini par prendre l'avantage, mais ensuite nous avons perdu la tête. Ce n'est pas la première fois. Il ne faut pas être euphorique parce qu'on marque un goal. Je suis très content de mes attaquants, mais c'est le genre de chose qui coûte cher". (Belga)

"Ce sera un match excitant contre la Belgique", a confié le coach de l'Inde, le Néerlandais Roelant Oltmans. "Nous avons joué contre eux à deux reprises ces derniers mois et nous nous sommes chaque fois inclinés par un seul but d'écart". C'était lors de la phase finale de la World League à Raipur en décembre 2015 (1-0) et lors du Champions Trophy à Londres en juin (2-1). "Les Belges ont bien progressé. Ce sera un fameux défi. Il n'y a pas de match facile en quart de finale. Voyons ce que nous sommes capables de faire cette fois-ci". Quatrième de la poule B, l'Inde a notamment battu l'Argentine après être passée tout près d'accrocher l'Allemagne, championne olympique en titre. Mais elle a terminé de manière décevante par un partage 2-2 contre le Canada, qui avait perdu ses quatre premiers matches. "Nous aurions dû faire la différence dans le deuxième quart temps, où nous avons raté tout ce que nous voulions", poursuit Roelant Oltmans. "Nous avons fini par prendre l'avantage, mais ensuite nous avons perdu la tête. Ce n'est pas la première fois. Il ne faut pas être euphorique parce qu'on marque un goal. Je suis très content de mes attaquants, mais c'est le genre de chose qui coûte cher". (Belga)