Avec un chrono de 2:01.34 à Leiden aux Pays-Bas, Renée Eykens avait décroché son billet pour Rio pour 16/100e. La jeune athlète avait ensuite décroché une demi-finale à l'Euro d'Amsterdam le mois dernier. "Je n'ai pas vraiment eu le temps après l'Euro de bien récupérer et de me reconstruire pour les jeux", a-t-elle expliqué lundi au Village Olympique. "Cela va un peu mieux, mais cela ne sera pas facile ici. Je me présente avec le sixième temps le plus lent des engagées, donc je ne peux pas dire que je vais aller en demi-finale. On ne sait jamais bien sûr, en séries tout est possible. Avec un peu de chance et en étant dans un super jour... Ce serait beau." Belle promesse de l'athlétisme belge, Renée Eykens ne s'attendait pourtant pas à se présenter aux jeux si tôt. "L'an dernier, je naviguais à une seconde de la limite demandée. C'était beaucoup, mais finalement c'est passé. Mon objectif cette année, c'était l'Euro. Ces jeux viennent comme un bonus. C'est une expérience incroyable et si j'ai encore une chance d'y aller dans quatre ans, je prendrai tout cela avec moi." (Belga)

Avec un chrono de 2:01.34 à Leiden aux Pays-Bas, Renée Eykens avait décroché son billet pour Rio pour 16/100e. La jeune athlète avait ensuite décroché une demi-finale à l'Euro d'Amsterdam le mois dernier. "Je n'ai pas vraiment eu le temps après l'Euro de bien récupérer et de me reconstruire pour les jeux", a-t-elle expliqué lundi au Village Olympique. "Cela va un peu mieux, mais cela ne sera pas facile ici. Je me présente avec le sixième temps le plus lent des engagées, donc je ne peux pas dire que je vais aller en demi-finale. On ne sait jamais bien sûr, en séries tout est possible. Avec un peu de chance et en étant dans un super jour... Ce serait beau." Belle promesse de l'athlétisme belge, Renée Eykens ne s'attendait pourtant pas à se présenter aux jeux si tôt. "L'an dernier, je naviguais à une seconde de la limite demandée. C'était beaucoup, mais finalement c'est passé. Mon objectif cette année, c'était l'Euro. Ces jeux viennent comme un bonus. C'est une expérience incroyable et si j'ai encore une chance d'y aller dans quatre ans, je prendrai tout cela avec moi." (Belga)