"C'était une course très difficile. Je l'ai bien entamée mais le premier passage plus raide m'a fait mal", a raconté Kopecky après l'arrivée. "Ma descente était plutôt bonne donc j'ai tenté de retrouver mon rythme sur la deuxième bosse. Dans l'ensemble, je suis satisfaite car je savais que l'écart avec les meilleures était assez grand. C'était une bonne expérience." Kopecky est également revenue sur les circonstances de course, très compliquées. "C'était très dur avec le vent et la pluie. Dans certains portions de la descente, je savais à peine contrôler mon guidon à cause des rafales de vent. Mais j'aime plutôt rouler sous la pluie, cela ne m'a pas trop dérangé." Avant cet exercice chronométré, Kopecky s'était illustrée dans la course en ligne dimanche dernier, où elle a longuement fait partie de l'échappée. "Participer aux Jeux à 20 ans, c'est quelque chose de particulier. J'espère pouvoir encore en faire partie dans le futur", a-t-elle ponctué, souriante. (Belga)

"C'était une course très difficile. Je l'ai bien entamée mais le premier passage plus raide m'a fait mal", a raconté Kopecky après l'arrivée. "Ma descente était plutôt bonne donc j'ai tenté de retrouver mon rythme sur la deuxième bosse. Dans l'ensemble, je suis satisfaite car je savais que l'écart avec les meilleures était assez grand. C'était une bonne expérience." Kopecky est également revenue sur les circonstances de course, très compliquées. "C'était très dur avec le vent et la pluie. Dans certains portions de la descente, je savais à peine contrôler mon guidon à cause des rafales de vent. Mais j'aime plutôt rouler sous la pluie, cela ne m'a pas trop dérangé." Avant cet exercice chronométré, Kopecky s'était illustrée dans la course en ligne dimanche dernier, où elle a longuement fait partie de l'échappée. "Participer aux Jeux à 20 ans, c'est quelque chose de particulier. J'espère pouvoir encore en faire partie dans le futur", a-t-elle ponctué, souriante. (Belga)