Le coach Nick Baelus espérait que Michel atteigne un top 16, mais l'histoire a été tout autre. Elle n'était que 52e à la sortie de l'eau, avant de prendre son vélo. Elle comptait alors déjà plus de deux minutes de retard sur les athlètes en tête. "Je me suis retrouvée un peu isolée dans l'eau, et à cause des vagues je ne voyais pas bien mes concurrentes. J'étais donc directement en mauvaise posture. En vélo, j'ai essayé de m'accrocher à un groupe, mais j'étais seule et c'était dur, avec le vent. Je me disais que je devais continuer à tout donner, essayer de maintenir le bon rythme. Je ne pouvais pas faire plus". Michel -et Verstuyft- ont été doublées par le groupe de tête au 6e des 8 tours, et forcées de quitter la course. "Je ne pense pas que cela me soit déjà arrivé", indique Michel. "Bien sûr, il n'y a que des athlètes du top ici, mais les Jeux ne sont pas un chouette endroit pour être doublée pour la première fois". La triathlète indique pourtant qu'elle se sentait prête, avant la course. "Les entrainements s'étaient déroulés comme je le voulais, je me sentais en bonne forme". "Il est trop tôt pour se prononcer" sur les leçons qu'elle en tirera, ajoute-t-elle. "Je vais d'abord digérer ceci, puis me concerter avec mon équipe pour envisager les différentes options". (Belga)

Le coach Nick Baelus espérait que Michel atteigne un top 16, mais l'histoire a été tout autre. Elle n'était que 52e à la sortie de l'eau, avant de prendre son vélo. Elle comptait alors déjà plus de deux minutes de retard sur les athlètes en tête. "Je me suis retrouvée un peu isolée dans l'eau, et à cause des vagues je ne voyais pas bien mes concurrentes. J'étais donc directement en mauvaise posture. En vélo, j'ai essayé de m'accrocher à un groupe, mais j'étais seule et c'était dur, avec le vent. Je me disais que je devais continuer à tout donner, essayer de maintenir le bon rythme. Je ne pouvais pas faire plus". Michel -et Verstuyft- ont été doublées par le groupe de tête au 6e des 8 tours, et forcées de quitter la course. "Je ne pense pas que cela me soit déjà arrivé", indique Michel. "Bien sûr, il n'y a que des athlètes du top ici, mais les Jeux ne sont pas un chouette endroit pour être doublée pour la première fois". La triathlète indique pourtant qu'elle se sentait prête, avant la course. "Les entrainements s'étaient déroulés comme je le voulais, je me sentais en bonne forme". "Il est trop tôt pour se prononcer" sur les leçons qu'elle en tirera, ajoute-t-elle. "Je vais d'abord digérer ceci, puis me concerter avec mon équipe pour envisager les différentes options". (Belga)