Surgeloose a indiqué après sa course savoir ce qu'il lui manquait en comparaison au gratin mondial de la discipline. "Je n'arrive pas assez bien à créer de la vitesse sans y perdre beaucoup d'énergie. J'ai de la puissance, mais pour un 200m mon réservoir est bien trop vite à sec", a-t-il précisé. Surgeloose n'est pas pour autant désespéré à la vue de son chrono. "En soi, 1:47.36 ce n'est pas mauvais. J'avais bien espéré, secrètement, améliorer mon record de Belgique. Je suis venu ici pour nager plus rapidement que 1:46.91. Deux fois, je suis juste au-dessus (Surgeloose a nagé en 1:47.19 en séries, ndlr). Ce n'est pas vraiment génial." "J'ai réussi à être en demi-finale, mais ce n'est pas chouette d'y finir dernier. C'est dommage que je nage mon dernier 200m individuel de cette manière", ajoute le nageur, qui avait déjà annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière de sportif après les Jeux de Rio. Surgeloose doit encore prendre part dimanche soir au relais 4x100m. (Belga)

Surgeloose a indiqué après sa course savoir ce qu'il lui manquait en comparaison au gratin mondial de la discipline. "Je n'arrive pas assez bien à créer de la vitesse sans y perdre beaucoup d'énergie. J'ai de la puissance, mais pour un 200m mon réservoir est bien trop vite à sec", a-t-il précisé. Surgeloose n'est pas pour autant désespéré à la vue de son chrono. "En soi, 1:47.36 ce n'est pas mauvais. J'avais bien espéré, secrètement, améliorer mon record de Belgique. Je suis venu ici pour nager plus rapidement que 1:46.91. Deux fois, je suis juste au-dessus (Surgeloose a nagé en 1:47.19 en séries, ndlr). Ce n'est pas vraiment génial." "J'ai réussi à être en demi-finale, mais ce n'est pas chouette d'y finir dernier. C'est dommage que je nage mon dernier 200m individuel de cette manière", ajoute le nageur, qui avait déjà annoncé qu'il mettrait un terme à sa carrière de sportif après les Jeux de Rio. Surgeloose doit encore prendre part dimanche soir au relais 4x100m. (Belga)