L'homme qui conteste les accusations, aurait demandé de l'argent à des sportifs en échange d'informations sur les prochains contrôles antidopage. L'affaire a été mise au jour à la suite de reportages diffusés par la chaîne allemande ARD et le quotidien britannique Sunday Times. Aucune plainte officielle n'a encore été déposée à son encontre. La police kenyane entend le garder pendant une semaine pour enquêter sur ses suspicions de dopage, a indiqué un porte-parole de la police mardi. La fédération kenyane soutient que M. Rotich agissait à son propre compte. (Belga)

L'homme qui conteste les accusations, aurait demandé de l'argent à des sportifs en échange d'informations sur les prochains contrôles antidopage. L'affaire a été mise au jour à la suite de reportages diffusés par la chaîne allemande ARD et le quotidien britannique Sunday Times. Aucune plainte officielle n'a encore été déposée à son encontre. La police kenyane entend le garder pendant une semaine pour enquêter sur ses suspicions de dopage, a indiqué un porte-parole de la police mardi. La fédération kenyane soutient que M. Rotich agissait à son propre compte. (Belga)