Le Comité olympique bulgare avait précédemment déjà annoncé qu'une des sportives de sa délégation avait été suspendue jusqu'à l'analyse de l'échantillon B, après un A testé positif, mais sans révéler le nom de l'athlète concernée dans un premier temps. Différents médias avaient déjà soupçonné Danekova d'être la principale intéressée, ce qui a été confirmé vendredi matin. Le Comité olympique bulgare précise vendredi dans un communiqué officiel que le CIO, le Comité international olympique, a informé l'athlète le 8 août d'un test positif de son échantillon A, prélevé quelques jours après son arrivée à Rio. L'échantillon B a confirmé ce résultat positif, est-il précisé. Danekova, qui n'avait pas passé le cap des séries aux Jeux Olympiques de Londres, en 2012, aurait fait l'objet à deux reprises d'un contrôle à Rio, le 30 juillet et le 1er août. Des traces indiquant la prise d'hormones interdites ont été détectées. L'athlète a été suspendue. (Belga)

Le Comité olympique bulgare avait précédemment déjà annoncé qu'une des sportives de sa délégation avait été suspendue jusqu'à l'analyse de l'échantillon B, après un A testé positif, mais sans révéler le nom de l'athlète concernée dans un premier temps. Différents médias avaient déjà soupçonné Danekova d'être la principale intéressée, ce qui a été confirmé vendredi matin. Le Comité olympique bulgare précise vendredi dans un communiqué officiel que le CIO, le Comité international olympique, a informé l'athlète le 8 août d'un test positif de son échantillon A, prélevé quelques jours après son arrivée à Rio. L'échantillon B a confirmé ce résultat positif, est-il précisé. Danekova, qui n'avait pas passé le cap des séries aux Jeux Olympiques de Londres, en 2012, aurait fait l'objet à deux reprises d'un contrôle à Rio, le 30 juillet et le 1er août. Des traces indiquant la prise d'hormones interdites ont été détectées. L'athlète a été suspendue. (Belga)