En principe, Fanny Verliefden et son cheval Annarico auraient dû défendre les couleurs du Team Belgium à Rio mais une blessure de sa monture en a décidé autrement. C'est alors que Verwimp a été sélectionnée. "C'est très spécial d'être ici à 21 ans", a-t-elle raconté dimanche. "Il y a quatre ans, j'allais m'entraîner avec Anky van Grunsven (triple championne olympique de dressage, NDLR) comme modèle. J'étais encore juniore mais j'avais déjà un rêve. C'est fantastique de pouvoir le vivre." La jeune Belge admet volontiers que sa participation était inespérée. "En mars, la sélection a été arrêtée et je n'y figurais pas car la Belgique n'avait qu'une place à attribuer. J'ai été repêchée suite à la blessure du cheval de Fanny Verliefden." Pour la cavalière, sa convocation tardive n'est pas spécialement un handicap. "Dans notre sport, nous savons que les blessures des chevaux font partie du jeu. J'ai donc maintenu ma forme afin d'être prête à entrer en action. Les entraînements se sont tous très bien déroulés, j'ai de bonnes sensations." Plus tôt cette année, Verwimp a pris quelques belles places d'honneur au Grand Prix de Compiègne (8e), Aix-la-Chapelle (10e) et Rotterdam (12e). Elle a donc fait le plein de confiance. "Je suis très satisfaite, surtout de mon concours à Aix-la-Chapelle, le meilleur de ma saison. J'espère maintenir cette même forme ici. Atteindre la finale est possible mais il faudra que tout se déroule à merveille pour moi. Beaucoup de participants possèdent des performances entre 70 et 72%. Chaque seconde et chaque faute pourront faire la différence." (Belga)

En principe, Fanny Verliefden et son cheval Annarico auraient dû défendre les couleurs du Team Belgium à Rio mais une blessure de sa monture en a décidé autrement. C'est alors que Verwimp a été sélectionnée. "C'est très spécial d'être ici à 21 ans", a-t-elle raconté dimanche. "Il y a quatre ans, j'allais m'entraîner avec Anky van Grunsven (triple championne olympique de dressage, NDLR) comme modèle. J'étais encore juniore mais j'avais déjà un rêve. C'est fantastique de pouvoir le vivre." La jeune Belge admet volontiers que sa participation était inespérée. "En mars, la sélection a été arrêtée et je n'y figurais pas car la Belgique n'avait qu'une place à attribuer. J'ai été repêchée suite à la blessure du cheval de Fanny Verliefden." Pour la cavalière, sa convocation tardive n'est pas spécialement un handicap. "Dans notre sport, nous savons que les blessures des chevaux font partie du jeu. J'ai donc maintenu ma forme afin d'être prête à entrer en action. Les entraînements se sont tous très bien déroulés, j'ai de bonnes sensations." Plus tôt cette année, Verwimp a pris quelques belles places d'honneur au Grand Prix de Compiègne (8e), Aix-la-Chapelle (10e) et Rotterdam (12e). Elle a donc fait le plein de confiance. "Je suis très satisfaite, surtout de mon concours à Aix-la-Chapelle, le meilleur de ma saison. J'espère maintenir cette même forme ici. Atteindre la finale est possible mais il faudra que tout se déroule à merveille pour moi. Beaucoup de participants possèdent des performances entre 70 et 72%. Chaque seconde et chaque faute pourront faire la différence." (Belga)