"Cela devrait réussir à Götzis. Bien qu'il y ait encore deux à trois possibilités dans les semaines à venir, je préfère atteindre la limite en une fois et dans un meeting comme Götzis, avec une bonne organisation, une forte concurrence et un public nombreux. Je ne peux pas atteindre 8.100 points devant trois pelés et un tondu. J'ai besoin d'une adrénaline supplémentaire", a ajouté Van Alphen, qui a participé aux Jeux en 2008 et 2012. À Londres, il avait échoué au pied du podium. "Jusqu'à présent, ma préparation se passe de manière impeccable, sans maux. La seule chose qui devrait aller mieux, c'est ma vitesse. Mon explosivité est aussi un point à travailler." Van Alphen a défilé, jeudi soir, sur le podium, avec les tenues olympiques. "C'est la troisième fois que je le fais. Une carrière en tant que mannequin n'est faite pour moi. Tu dois trop attendre et te tourner les pouces", a-t-il souri. (Belga)

"Cela devrait réussir à Götzis. Bien qu'il y ait encore deux à trois possibilités dans les semaines à venir, je préfère atteindre la limite en une fois et dans un meeting comme Götzis, avec une bonne organisation, une forte concurrence et un public nombreux. Je ne peux pas atteindre 8.100 points devant trois pelés et un tondu. J'ai besoin d'une adrénaline supplémentaire", a ajouté Van Alphen, qui a participé aux Jeux en 2008 et 2012. À Londres, il avait échoué au pied du podium. "Jusqu'à présent, ma préparation se passe de manière impeccable, sans maux. La seule chose qui devrait aller mieux, c'est ma vitesse. Mon explosivité est aussi un point à travailler." Van Alphen a défilé, jeudi soir, sur le podium, avec les tenues olympiques. "C'est la troisième fois que je le fais. Une carrière en tant que mannequin n'est faite pour moi. Tu dois trop attendre et te tourner les pouces", a-t-il souri. (Belga)