"Jack Conger et Gunnar Bentz ont été débarqués de leur avion pour les Etats-Unis par les autorités brésiliennes", a déclaré Patrick Sandusky, du comité olympique américain, à l'AFP. "Nous tentons d'obtenir davantage d'informations". Selon le site d'informations G1, James Feigen, qui fait également partie du quatuor qui prétend avoir été agressé, se trouvait toujours au Brésil mercredi soir. La juge avait ordonné la confiscation de son passeport, ainsi que celui de Ryan Lochte pour les empêcher de quitter le pays. "Ils n'ont donc pas le droit de quitter le territoire", selon un communiqué officiel. L'avocat de Ryan Lochte a quant à lui affirmé à la presse américaine que le nageur était déjà parti, mais la police de Rio n'a pas confirmé. "La police locale est arrivée au village olympique ce matin (mercredi) et a demandé à rencontrer Ryan Lochte et James Feigen pour confisquer leur passeport afin de les faire témoigner de nouveau", a expliqué Patrick Sandusky. "L'équipe de natation a quitté le village après la fin de la compétition, nous n'étions donc pas en mesure de convoquer les athlètes". (Belga)

"Jack Conger et Gunnar Bentz ont été débarqués de leur avion pour les Etats-Unis par les autorités brésiliennes", a déclaré Patrick Sandusky, du comité olympique américain, à l'AFP. "Nous tentons d'obtenir davantage d'informations". Selon le site d'informations G1, James Feigen, qui fait également partie du quatuor qui prétend avoir été agressé, se trouvait toujours au Brésil mercredi soir. La juge avait ordonné la confiscation de son passeport, ainsi que celui de Ryan Lochte pour les empêcher de quitter le pays. "Ils n'ont donc pas le droit de quitter le territoire", selon un communiqué officiel. L'avocat de Ryan Lochte a quant à lui affirmé à la presse américaine que le nageur était déjà parti, mais la police de Rio n'a pas confirmé. "La police locale est arrivée au village olympique ce matin (mercredi) et a demandé à rencontrer Ryan Lochte et James Feigen pour confisquer leur passeport afin de les faire témoigner de nouveau", a expliqué Patrick Sandusky. "L'équipe de natation a quitté le village après la fin de la compétition, nous n'étions donc pas en mesure de convoquer les athlètes". (Belga)