Colsaerts a débuté le dernier jour de la compétition à la quatorzième place, une position qu'il partageait avec, entre autres, Thomas Pieters. Mais, pendant que ce dernier sortait une fois de plus le grand jeu et grimpait à la 4e place avec 6 sous le par, Colsaerts se retrouvait à deux au-dessus du par. Le Bruxellois a terminé avec un total final de 283 coups (-1), 15 de plus que le vainqueur britannique Justin Rose (268). "J'aurais pu faire mieux ajourd'hui, mais au bout du compte, je suis content", a déclaré Colsaerts. "Le tournoi fut une expérience spéciale et magnifique. Beaucoup de monde est venu assister à la compétition et dès le premier jour, notre sport a bien été encouragé. Aux Jeux, tu vois des choses peu banales et tu ressens des émotions auxquelles tu n'es pas habitué. Ca t'affecte vraiment", a-t-il poursuivi. Colsaerts a ensuite expliqué - avec une boule dans la gorge - pourquoi son lien aux Jeux Olympiques est si spécial. Son arrière grand-père Jean-Jacques Tensen a participé, après la première guerre mondiale, aux Jeux en tant que membre de l'équipe de water-polo. "J'avais un lien étroit avec mon arrière grand-mère. Elle a vécu avec nous jusqu'à mes 17 ans et nous étions très proches. J'ai beaucoup pensé à elle durant cette semaine." Nicolas Colsaerts a ensuite eu pour Thomas Pieters, qui a raté de peu une médaille olympique, des mots réconfortants. "C'est dommage pour lui car il a très bien performé. Sur les derniers trous, 17 et 18, il avait peut-être encore une chance de décrocher la médaille de bronze. Mais je suis persuadé qu'avec du recul, il estimera que c'est une expérience géniale." (Belga)

Colsaerts a débuté le dernier jour de la compétition à la quatorzième place, une position qu'il partageait avec, entre autres, Thomas Pieters. Mais, pendant que ce dernier sortait une fois de plus le grand jeu et grimpait à la 4e place avec 6 sous le par, Colsaerts se retrouvait à deux au-dessus du par. Le Bruxellois a terminé avec un total final de 283 coups (-1), 15 de plus que le vainqueur britannique Justin Rose (268). "J'aurais pu faire mieux ajourd'hui, mais au bout du compte, je suis content", a déclaré Colsaerts. "Le tournoi fut une expérience spéciale et magnifique. Beaucoup de monde est venu assister à la compétition et dès le premier jour, notre sport a bien été encouragé. Aux Jeux, tu vois des choses peu banales et tu ressens des émotions auxquelles tu n'es pas habitué. Ca t'affecte vraiment", a-t-il poursuivi. Colsaerts a ensuite expliqué - avec une boule dans la gorge - pourquoi son lien aux Jeux Olympiques est si spécial. Son arrière grand-père Jean-Jacques Tensen a participé, après la première guerre mondiale, aux Jeux en tant que membre de l'équipe de water-polo. "J'avais un lien étroit avec mon arrière grand-mère. Elle a vécu avec nous jusqu'à mes 17 ans et nous étions très proches. J'ai beaucoup pensé à elle durant cette semaine." Nicolas Colsaerts a ensuite eu pour Thomas Pieters, qui a raté de peu une médaille olympique, des mots réconfortants. "C'est dommage pour lui car il a très bien performé. Sur les derniers trous, 17 et 18, il avait peut-être encore une chance de décrocher la médaille de bronze. Mais je suis persuadé qu'avec du recul, il estimera que c'est une expérience géniale." (Belga)