Parmi les athlètes concernés, dix d'entre eux sont des médaillés des Jeux Olympiques de Pékin. Les haltérophiles russes Khadzhimurav Akkaev (bronze en -94kg) et Dimitry Lapikov (bronze en -105kg), les haltérophiles kazakhes Irina Nekressova (argent en -63kg) et Mariya Grabovetskaya (bronze en +75kg), l'haltérophile ukrainienne Natalya Davydova (bronze en -69kg), le lutteur russe Khasan Baroev (argent en -120kg), le lutteur azéri Vitaliy Rahimov (argent en -60kg), le lutteur kazakh Asset Mambetov (bronze en -96kg), le sauteur à la perche ukrainien Denis Yurchenko (bronze) et le triple sauteur grec Chrysopiyi Devetzi (bronze) ont été déchus de leurs titres olympiques. L'haltérophile kazakh Vladimir Sedov (4e en -85kg), l'haltérophile azéri Nizami Pashayev (5e en -94kg), l'haltérophile biélorusse Iryna Kulesha (4e en -75kg), la sauteuse en hauteur russe Elena Slesarenko (4e), la sauteuse en hauteur ukrainienne Vita Palamar (5e) et l'haltérophile kazakhe Maya Maneza (qui n'a finalement pas pris part à la compétition en + 63kg) ont tous été épinglés pour dopage. Au total, sur les Jeux de Pékin-2008 et de Londres-2012, le CIO a déjà fait réanalyser 1.243 échantillons grâce à des méthodes scientifiques qui ont évolué depuis et sur la base d'informations ciblées recueillies depuis l'été 2015. Les noms des athlètes qui vont récupérer les médailles n'ont pas été annoncés par le CIO. (Belga)

Parmi les athlètes concernés, dix d'entre eux sont des médaillés des Jeux Olympiques de Pékin. Les haltérophiles russes Khadzhimurav Akkaev (bronze en -94kg) et Dimitry Lapikov (bronze en -105kg), les haltérophiles kazakhes Irina Nekressova (argent en -63kg) et Mariya Grabovetskaya (bronze en +75kg), l'haltérophile ukrainienne Natalya Davydova (bronze en -69kg), le lutteur russe Khasan Baroev (argent en -120kg), le lutteur azéri Vitaliy Rahimov (argent en -60kg), le lutteur kazakh Asset Mambetov (bronze en -96kg), le sauteur à la perche ukrainien Denis Yurchenko (bronze) et le triple sauteur grec Chrysopiyi Devetzi (bronze) ont été déchus de leurs titres olympiques. L'haltérophile kazakh Vladimir Sedov (4e en -85kg), l'haltérophile azéri Nizami Pashayev (5e en -94kg), l'haltérophile biélorusse Iryna Kulesha (4e en -75kg), la sauteuse en hauteur russe Elena Slesarenko (4e), la sauteuse en hauteur ukrainienne Vita Palamar (5e) et l'haltérophile kazakhe Maya Maneza (qui n'a finalement pas pris part à la compétition en + 63kg) ont tous été épinglés pour dopage. Au total, sur les Jeux de Pékin-2008 et de Londres-2012, le CIO a déjà fait réanalyser 1.243 échantillons grâce à des méthodes scientifiques qui ont évolué depuis et sur la base d'informations ciblées recueillies depuis l'été 2015. Les noms des athlètes qui vont récupérer les médailles n'ont pas été annoncés par le CIO. (Belga)