Chermonshanskaya, qui avait également terminé 8e sur 200 m, a été déclarée positive à la suite d'une réanalyse de prélèvements effectués lors des JO de 2008 et 2012. Celle-ci a en effet révélé "la présence de substances interdites, le stanozozol et la déhydrochlorméthyltestostérone (turinabol)". En conséquence "l'équipe de Russie est disqualifiée" et "les médailles et diplômes correspondants sont retirés et devront être rendus". Le déclassement de la Russie signifie que l'or devrait revenir à la Belgique (Olivia Borlée, Hanna Mariën, Élodie Ouédraogo et Kim Gevaert), deuxième devant le Nigeria et le Brésil. Mais ce sera à la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) de prendre officiellement la décision. (Belga)

Chermonshanskaya, qui avait également terminé 8e sur 200 m, a été déclarée positive à la suite d'une réanalyse de prélèvements effectués lors des JO de 2008 et 2012. Celle-ci a en effet révélé "la présence de substances interdites, le stanozozol et la déhydrochlorméthyltestostérone (turinabol)". En conséquence "l'équipe de Russie est disqualifiée" et "les médailles et diplômes correspondants sont retirés et devront être rendus". Le déclassement de la Russie signifie que l'or devrait revenir à la Belgique (Olivia Borlée, Hanna Mariën, Élodie Ouédraogo et Kim Gevaert), deuxième devant le Nigeria et le Brésil. Mais ce sera à la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) de prendre officiellement la décision. (Belga)