Alignée dans la classe B2, réservée aux malvoyants, Le Bon a disputé sa première course avec sa fille Ulla Gilot qui est aussi sa fille. "En passant la ligne, je me suis dit 'yes'! La course même était très dure, dure au niveau de la neige, à certains endroits c'était vraiment de la glace et la piste est quand même très impressionnante, même si je ne la vois pas. Je suis satisfaite que ça ait fonctionné avec Ulla qui m'a très très bien guidée. À plusieurs endroits, je suis un peu partie, je l'ai un peu perdue, mais finalement je l'ai très bien retrouvée", a expliqué Linda Le Bon, citée par le communiqué du Comité paralympique belge (BPC). Ulla Gilot, venue remplacer au pied levé Pierre Couquelet qui n'a pu être du voyage à Pékin, est aussi revenue sur sa première course avec sa maman. "Par rapport aux premiers jours, je pense que nous avons fait de grands pas en avant. J'espère que ça va continuer en ce sens", a précisé Gilot. "Lorsqu'on est arrivées sur la glace, je lui ai conseillé de bien rester sur son ski extérieur, parce que sinon elle aurait pu 'perdre de la hauteur' comme on dit, passer plus bas que moi et rater le piquet." Linda Le Bon participera encore au Super-G (dimanche), au super combiné (mardi 8 mars), au slalom géant (vendredi 11 marsà et au slalom (dimanche 13 mars). (Belga)

Alignée dans la classe B2, réservée aux malvoyants, Le Bon a disputé sa première course avec sa fille Ulla Gilot qui est aussi sa fille. "En passant la ligne, je me suis dit 'yes'! La course même était très dure, dure au niveau de la neige, à certains endroits c'était vraiment de la glace et la piste est quand même très impressionnante, même si je ne la vois pas. Je suis satisfaite que ça ait fonctionné avec Ulla qui m'a très très bien guidée. À plusieurs endroits, je suis un peu partie, je l'ai un peu perdue, mais finalement je l'ai très bien retrouvée", a expliqué Linda Le Bon, citée par le communiqué du Comité paralympique belge (BPC). Ulla Gilot, venue remplacer au pied levé Pierre Couquelet qui n'a pu être du voyage à Pékin, est aussi revenue sur sa première course avec sa maman. "Par rapport aux premiers jours, je pense que nous avons fait de grands pas en avant. J'espère que ça va continuer en ce sens", a précisé Gilot. "Lorsqu'on est arrivées sur la glace, je lui ai conseillé de bien rester sur son ski extérieur, parce que sinon elle aurait pu 'perdre de la hauteur' comme on dit, passer plus bas que moi et rater le piquet." Linda Le Bon participera encore au Super-G (dimanche), au super combiné (mardi 8 mars), au slalom géant (vendredi 11 marsà et au slalom (dimanche 13 mars). (Belga)