"Ce n'était pas une course optimale", a admis Eléonor Sana, dans une réaction relayée par le comité paralympique belge. "J'ai failli tomber, plusieurs fois, j'avais du mal à voir les marques bleues dans la neige, il y avait beaucoup de verglas". La neige semblait en effet de mauvaise qualité sur le parcours du slalom géant mercredi, note le comité paralympique. La météo avait d'ailleurs poussé les organisateurs à revoir les horaires et le programme de la journée et des suivantes, remettant notamment à dimanche le slalom dames auquel Eléonor Sana doit aussi prendre part. Les deux s?urs s'élanceront une seconde fois sur la piste mercredi en début d'après-midi (sud-coréenne). Eléonor Sana et Chloé Sana avaient pris la médaille de bronze dans leur première épreuve de ces Paralympiques hivernaux, samedi dans la descente pour athlètes malvoyants. Le duo s'était ensuite classé 4e du Super-G et 6e du super-combiné. (Belga)

"Ce n'était pas une course optimale", a admis Eléonor Sana, dans une réaction relayée par le comité paralympique belge. "J'ai failli tomber, plusieurs fois, j'avais du mal à voir les marques bleues dans la neige, il y avait beaucoup de verglas". La neige semblait en effet de mauvaise qualité sur le parcours du slalom géant mercredi, note le comité paralympique. La météo avait d'ailleurs poussé les organisateurs à revoir les horaires et le programme de la journée et des suivantes, remettant notamment à dimanche le slalom dames auquel Eléonor Sana doit aussi prendre part. Les deux s?urs s'élanceront une seconde fois sur la piste mercredi en début d'après-midi (sud-coréenne). Eléonor Sana et Chloé Sana avaient pris la médaille de bronze dans leur première épreuve de ces Paralympiques hivernaux, samedi dans la descente pour athlètes malvoyants. Le duo s'était ensuite classé 4e du Super-G et 6e du super-combiné. (Belga)