Déjà repartie de la MINSK Arena avec deux médailles samedi, or en dynamique et argent en statique, Talia De Troyer, Britt Vanderdonckt et Charlotte Van Royen se sont imposées dimanche dans le concours général. L'acrogym belge brille donc une nouvelle fois aux Jeux Européens. Il y a quatre ans à Bakou, le Team Belgium avait déjà glané, grâce à une équipe féminine et une masculine, la bagatelle de six médailles (3 or, 3 argent) dans cette discipline non-olympique. Quelques minutes plus tard, Matthias Casse a prouvé qu'il était bien l'un des meilleurs judokas de sa génération. Déjà champion du monde juniors en 2017, il a remporté son premier succès majeur chez les seniors, 11 ans après son mentor Dirk Van Tichelt. "Être sur le podium était un sentiment tout simplement incroyable", a réagi l'Anversois, 22 ans à peine. Sami Chouchi n'a lui pas été en mesure de rééditer sa performance de 2018 lorsqu'il a remporté l'argent à l'Euro de Tel Aviv. Il s'est incliné au 3e tour (-81 kg), surpris au golden score par l'opiniâtre Attila Ungvari (IJF 32) après 5:36 de combat. "C'est un coup dur car je sais ce que j'étais venu chercher", a-t-il dit dans la foulée de sa défaite. Pour Malik Umayev (-73 kg), Roxane Taeymans et Gabriella Willems (-70 kg), la journée s'est terminée dès le premier combat sur les tapis de la Chizhovka Arena. Pour son premier Euro seniors, Umayev (IJF 128) a été battu sur ippon par le judoko local Vadzim Shoka, 28 ans et 31e mondial. Taeymans (IJF 28) a elle été battue sur ippon par la Croate Barbara Matic, 18e mondiale et championne du monde juniors 2015. Quant à Willems (IJF 27), elle s'est inclinée après avoir encaissé un waza-ari de la Portugaise Barbara Timo (IJF 30). Outre le judo et l'acrogym, d'autres Belges étaient en lice dimanche dans la capitale biélorusse. En tir aux clays, Yannick Peeters et Maxime Mottet ne sont parvenus à se classer dans les six premiers à l'issue des qualifications. Après cinq séries, étalées sur deux jours et comptant 125 plateaux, le premier s'est classé 11e (116), le second 29e (105). En tennis de table, la paire double mixte composée de Lisa Lung et Cedric Nuytinck s'est inclinée 3 sets à 1 (12-10, 9-11, 11-4, 11-9) devant les Roumains Ovidiu Ionescu et Bernadette Szocs. Nuytinck a ensuite affronté le Finlandais Benedek Olah (ITTF 85) au 3e tour du simple messieurs. Le N.1 belge, 44e mondial, a validé son ticket pour les huitièmes en s'imposant 4 sets à 2 (11-3, 11-4, 7-11, 11-5, 11-13, 11-9). Il défiera le Croate Andrej Gacina lundi sur le coup de 19h en Belgique. Le boxeur Victor Schelstraete, vainqueur autoritaire de son premier tour, a perdu ses trois rounds contre Muslim Gadzhimagomedov en huitièmes de finale des poids lourds (-91 kg). Le Russe n'était autre que le champion d'Europe de sa catégorie en 2018. Dans la soirée, Ibrahima Diallo faisait son entrée en lice chez les poids super-légers (-64 kg). Le fils de Bea Diallo s'est logiquement incliné devant un autre Russe, Aleksei Mazur, perdant les trois rounds de son combat. Enfin, Deborah Masy n'a pas fait le poids en sambo. D'abord battue 9-0 par l'Ukrainienne Halyna Kovalska en quarts de finale (9-0), elle a vu sa route s'arrêter en repêchages contre la Biélorusse Sviatlana Tsimashenka (10-1). (Belga)