Quelles conclusions (provisoires) tires-tu du quatre sur six obtenu par ton ancien club en Champions League contre le PSG et Leipzig?
...

Quelles conclusions (provisoires) tires-tu du quatre sur six obtenu par ton ancien club en Champions League contre le PSG et Leipzig? Le Club continue de progresser. Il se trouve depuis plusieurs années sur une pente ascendante. Je n'en suis pas vraiment surpris. On ne s'attend évidemment pas à ce qu'il prenne des points contre le PSG, sur base de leurs budgets respectifs et de la qualité des joueurs, mais il est brillant collectivement. Le Club Bruges règne sur le pays depuis plusieurs saisons tout en progressant en Coupe d'Europe. Il n'a pas encore passé l'hiver en Ligue des Champions, mais il va bientôt disputer de chouettes matches de poule contre Manchester City. Il réduit le fossé qui le sépare des grandes compétitions européennes, ce qui est positif pour l'ensemble du football belge. Pourquoi le Nigérian Paul Onuachu ( Genk ) est-il le meilleur attaquant de Pro League? Avant tout parce qu'il a vraiment le sens du but, qu'il est souvent bien placé et qu'il est très complet. En général, un avant-centre excelle à la finition et est bon de la tête ou bien il conserve bien le ballon. Onuachu possède un très bon bagage technique pour un homme de deux mètres et il combine les deux qualités. Il protège bien le ballon, est rapide et fait ce qu'il faut au bon moment. Ito, par exemple, doit souvent apporter le ballon assez haut dans la deuxième zone du terrain, puisque Onuachu saute plus haut que les autres. Ils se créent ainsi énormément d'occasions. Quand il est dans le rectangle, les passes qu'on lui adresse sont redoutables. Idem pour les phases arrêtées. Tu en es à huit buts en neuf matches. Quel impact a Zinho Gano sur ton jeu? Tu bénéficies de plus d'espaces en décrochage? C'est un atout dans de nombreuses situations. Si je suis seul en pointe, je suis marqué chaque fois que je reçois le ballon. Je ne suis pas très grand ni très rapide et je ne peux donc pas obtenir un rendement maximal. Zinho est nettement meilleur dos au but. Je peux en profiter pour amorcer des actions et me positionner. Le courant est immédiatement passé entre nous, même si nous ne sommes pas encore complètement rodés. On le remarque parfois à l'entraînement. Mais contre Charleroi, il m'a crié que je devais aller au premier poteau et heureusement, j'ai marqué. Quel sentiment t'envahit alors que l'enquête sur l'Opération Mains Propres arrive à son terme? Tu étais titulaire à Genk lors de la saison 2013-2014... C'est étrange. J'ai été surpris. J'ai même dû chercher pour voir si j'avais disputé les matches contres Anderlecht et le Club Bruges. J'ai été choqué. J'étais capitaine et je n'ai rien remarqué d'anormal. En fait, je voudrais revoir ces matches pour vérifier s'il s'est vraiment produit quelque chose de douteux. En tout cas, rien ne m'a frappé. Ça date en plus. Sinon, la mémoire me reviendrait plus vite. En tout cas, de toute ma carrière, jamais je n'ai entendu un entraîneur, un directeur ou un manager nous dire qu'un match n'était pas très important. Je suis curieux de voir ce que ça va donner. S'il s'est produit un fait répréhensible, il doit être sanctionné. On peut être rivaux, mais avec honnêteté.