C'est dire si le pilote néerlandais de KTM est tout proche d'ajouter une 4e couronne mondiale à son palmarès après ses titres en MX2 décrochés en 2012, 2013 en 2016. Jeffrey Herlings fêterait ainsi avec quatre jours de retard son 24e anniversaire, et devant ses supporters qui plus est. Une 16e place suffit ainsi à Herlings pour devenir le premier Néerlandais à devenir champion du monde dans la catégorie reine. Vu que le talentueux pilote a remporté 15 des 19 Grand Prix et 34 manches cette saison, sans avoir terminé autrement que sur le podium, cela semble une formalité, mais Jeffrey Herlings ne veut pas en perdre sa concentration. "On peut vite partir à la faute. Le plus important sera d'assurer dans la première manche. Le fait d'avoir l'occasion de décrocher le titre à Assen est un cadeau du ciel", a-t-il cependant reconnu aussi. Son palmarès aurait pu être plus fourni encore sans des blessures qui l'ont écarté des circuits en 2014 et 2015. En 2016, il avait assis la même domination pour son 3e titre en MX2 alors qu'il avait du faire l'impasse sur trois Grands Prix en raison d'une fracture de la clavicule. "C'est la meilleure saison de ma carrière", a ajouté encore Jeffrey Herlings pour sa deuxième saison en MXGP, lui qui a manqué un rendez-vous cette année, en Italie, pour une blessure à l'épaule. Il affiche à son bilan de carrière 21 succès en MXGP et 61 en MX2. L'an dernier, Assen avait été le témoin du 9e titre mondial d'Antonio Cairoli. Le Sicilien (KTM) montera encore sur le podium, mais probablement donc sur la 2e marche, aux côtés soit de Clément Desalle (Kawasaki) soit du Slovène Tim Gajser (Honda). Le Montois possède 28 points de mieux que Gajser. Il reste 2 Grands Prix au programme, celui d'Assen et celui d'Imola en Italie, le 30 septembre. Le Slovène est décidé à jouer son va-tout dans cette dernière ligne droite. Campant sur son avance, Desalle a, pour sa part, choisi la sagesse en pourchassant son rival. Le suspense est entier et semblable à celui que l'on retrouvera en MX2 pour le titre entre l'Espagnol Jorge Prado (KTM) et le Letton Pauls Jonass (KTM). Vingt-quatre points les séparent avec avantage à l'Espagnol. Le jeune Jago Geerts (Yamaha) est pour l'heure brillant 7e. (Belga)

C'est dire si le pilote néerlandais de KTM est tout proche d'ajouter une 4e couronne mondiale à son palmarès après ses titres en MX2 décrochés en 2012, 2013 en 2016. Jeffrey Herlings fêterait ainsi avec quatre jours de retard son 24e anniversaire, et devant ses supporters qui plus est. Une 16e place suffit ainsi à Herlings pour devenir le premier Néerlandais à devenir champion du monde dans la catégorie reine. Vu que le talentueux pilote a remporté 15 des 19 Grand Prix et 34 manches cette saison, sans avoir terminé autrement que sur le podium, cela semble une formalité, mais Jeffrey Herlings ne veut pas en perdre sa concentration. "On peut vite partir à la faute. Le plus important sera d'assurer dans la première manche. Le fait d'avoir l'occasion de décrocher le titre à Assen est un cadeau du ciel", a-t-il cependant reconnu aussi. Son palmarès aurait pu être plus fourni encore sans des blessures qui l'ont écarté des circuits en 2014 et 2015. En 2016, il avait assis la même domination pour son 3e titre en MX2 alors qu'il avait du faire l'impasse sur trois Grands Prix en raison d'une fracture de la clavicule. "C'est la meilleure saison de ma carrière", a ajouté encore Jeffrey Herlings pour sa deuxième saison en MXGP, lui qui a manqué un rendez-vous cette année, en Italie, pour une blessure à l'épaule. Il affiche à son bilan de carrière 21 succès en MXGP et 61 en MX2. L'an dernier, Assen avait été le témoin du 9e titre mondial d'Antonio Cairoli. Le Sicilien (KTM) montera encore sur le podium, mais probablement donc sur la 2e marche, aux côtés soit de Clément Desalle (Kawasaki) soit du Slovène Tim Gajser (Honda). Le Montois possède 28 points de mieux que Gajser. Il reste 2 Grands Prix au programme, celui d'Assen et celui d'Imola en Italie, le 30 septembre. Le Slovène est décidé à jouer son va-tout dans cette dernière ligne droite. Campant sur son avance, Desalle a, pour sa part, choisi la sagesse en pourchassant son rival. Le suspense est entier et semblable à celui que l'on retrouvera en MX2 pour le titre entre l'Espagnol Jorge Prado (KTM) et le Letton Pauls Jonass (KTM). Vingt-quatre points les séparent avec avantage à l'Espagnol. Le jeune Jago Geerts (Yamaha) est pour l'heure brillant 7e. (Belga)