"Ces trois dernières années, j'ai joué en équipe B du Cercle Ladies, en division deux nationale. Jusqu'à cet été. Nous avons été reléguées en première provinciale et j'ai préféré rejoindre le club de Bredene, qui évolue dans la même division mais plus près de chez moi. Mon père assiste à tous les matches. Nous discutons ensemble la façon dont je vais fêter mes buts. Je suis attaquante : je reçois le ballon, je cours et je marque ( rires). Je m'appuie sur ma vitesse, même si ma taille me permet d'être aussi dangereuse de la tête. Au Cercle, j'ai marqué le but de la victoire d'un heading sur un corner. C'était merveilleux.
...

"Ces trois dernières années, j'ai joué en équipe B du Cercle Ladies, en division deux nationale. Jusqu'à cet été. Nous avons été reléguées en première provinciale et j'ai préféré rejoindre le club de Bredene, qui évolue dans la même division mais plus près de chez moi. Mon père assiste à tous les matches. Nous discutons ensemble la façon dont je vais fêter mes buts. Je suis attaquante : je reçois le ballon, je cours et je marque ( rires). Je m'appuie sur ma vitesse, même si ma taille me permet d'être aussi dangereuse de la tête. Au Cercle, j'ai marqué le but de la victoire d'un heading sur un corner. C'était merveilleux. Cet été, j'ai assisté à Argentine-Nigeria au Mondial russe, en compagnie de mon père. Nous avions obtenu les billets grâce à une action des sponsors. L'ambiance était impressionnante, surtout quand LionelMessi est monté sur le terrain, sous les applaudissements des Argentins. En direct, on remarque encore mieux sa vitesse et sa technicité. Avant, j'allais parfois aux matches d'Ostende mais ça ne m'intéresse plus. Notre championnat est vraiment très lent comparé à la Ligue des Champions ou au Mondial. J'ai interrompu mes études supérieures. Je mise tout sur une carrière d' influencer. Ça consiste à exercer une influence sur une série de gens par ce qu'on poste sur les réseaux sociaux. Prenez Cristiano Ronaldo : s'il poste un message sur ses chaussures Nike, beaucoup de suiveurs vont vouloir ces chaussures aussi. Ronaldo est mon exemple depuis que j'ai vu le documentaire le concernant. Le court métrage montre qu'il a atteint l'élite en travaillant beaucoup, pas simplement en s'appuyant sur son talent. Je le défends quand d'autres le critiquent, même si ce n'est pas toujours simple, comme dans cette affaire de viol. J'ai lu tout le dossier dans Sport/Foot Magazine et je dois reconnaître être plutôt encline à croire cette femme. J'aime les caractères rebelles, comme Zlatan Ibrahimovic, Paul Pogba et Neymar. Des gars qui osent. La plupart des footballeurs sont si sérieux... Qu'ils plaisantent ou qu'ils effectuent donc une jolie danse sur le terrain ! C'est ce qui me manque chez les Diables Rouges. Ils sont si ennuyeux. J'ai rencontré Thibaut Courtois grâce à une compétition pour spectateurs organisée par Eleven Sports, mais son attitude m'a déçue : je lui ai demandé de poser avec son maillot dédicacé pour que je puisse prendre une photo pour mon réseau social mais il a refusé. Dommage. " " Au début, je ne postais que des photos banales de moi-même sur Instagram. J'avais 800 suiveurs. Mon ami, qui travaille aussi sur YouTube (MiAndMore, ndlr), m'a fait comprendre que je pouvais faire la différence en partageant ma passion. Dans mon cas, le football ! Nous avons commencé à tourner des petits films où je réalise des actions. En l'espace de quelques mois, j'avais près de 100.000 suiveurs et une vidéo a attiré sept millions de vues sur YouTube, jusqu'au Portugal et en Indonésie. La Juventus a repris la séquence. Différentes marques de football m'ont contactée pour que nous travaillions ensemble mais je dois être prudente car si je me concentre exclusivement là-dessus, les gens le réaliseront vite. Les réseaux sociaux absorbent tout mon temps. Surtout la recherche d'idées. Mon ami et moi emmenons toujours un ballon en voiture : on ne sait jamais quelle situation ou quel endroit intéressant on va découvrir. J'ai plusieurs films dans lesquels je réalise une pana avec des gens qui ne se doutent de rien. Elles ne sont pas truquées. Parfois, il faut être patiente, remettre son ouvrage sur le métier cent fois et d'autre jours, ça réussit du premier coup. Comme ce penalty à la Messi, du gauche : du premier coup, je l'ai expédié dans la lucarne. Et je ne suis même pas gauchère ( sourire). Je m'exerce presque tous les jours. Mon ami, Michiel, est mon coach personnel. J'ai beaucoup appris en peu de temps. J'ai beaucoup amélioré la précision de mes tirs. Dans les équipes de football, je n'étais jamais chargée de botter les coups francs mais je maîtrise bien le tir flottant de Ronaldo. Je rêve de réussir la bicyclette parfaite. Comme Ronaldo, Zlatan ou Gareth Bale. Mais pour ça, je dois d'abord me défaire de ma peur de l'atterrissage. "