Vainqueur de Milan-Sanremo l'an dernier, Jasper Stuyven n'a pas encore ramené de bouquet cette saison. "Nous voulons ramener la victoire dans l'équipe. Paris-Roubaix est une course où tellement de choses peuvent se passer. Il y a de l'action dès le départ et jusqu'au Vélodrome de Roubaix. Le plus beau scénario serait de voir Mads et moi dans le final. Il faudrait alors juste prendre la bonne décision au bon moment dans une course traditionnellement imprévisible. J'espère pouvoir l'inscrire une fois à mon palmarès", a souligné encore Jasper Stuyven, malade après Paris-Nice mi-mars, qui estime être dans une forme ascendante. "J'ai eu un moins bon passage à cause de mon dos aussi, mais j'ai eu le temps après le Tour des Flandres de me soigner et d'intégrer un bloc d'entraînement pour préparer Paris-Roubaix". Mads Pedersen rejoint son coéquipier dans cette envie de s'illustrer dans une course "qui est sans doute celle des classiques d'avant-saison qui convient le mieux à Jasper et moi. Il faut à la fois avoir un bon plan et beaucoup de chance pour gagner, comme c'est souvent le cas. Je me sens bien et je me donne pas mal de chances", même si les températures seront clémentes (18 à 20 degrés) et le temps sec. "Il ne fera pas 30 degrés non plus, mais c'est vrai que je préfère une température autour de 8 degrés et pas un temps trop clément", a ajouté Pedersen en forme au Circuit de la Sarthe-Pays de la Loire (2.1) au début du mois. (Belga)

Vainqueur de Milan-Sanremo l'an dernier, Jasper Stuyven n'a pas encore ramené de bouquet cette saison. "Nous voulons ramener la victoire dans l'équipe. Paris-Roubaix est une course où tellement de choses peuvent se passer. Il y a de l'action dès le départ et jusqu'au Vélodrome de Roubaix. Le plus beau scénario serait de voir Mads et moi dans le final. Il faudrait alors juste prendre la bonne décision au bon moment dans une course traditionnellement imprévisible. J'espère pouvoir l'inscrire une fois à mon palmarès", a souligné encore Jasper Stuyven, malade après Paris-Nice mi-mars, qui estime être dans une forme ascendante. "J'ai eu un moins bon passage à cause de mon dos aussi, mais j'ai eu le temps après le Tour des Flandres de me soigner et d'intégrer un bloc d'entraînement pour préparer Paris-Roubaix". Mads Pedersen rejoint son coéquipier dans cette envie de s'illustrer dans une course "qui est sans doute celle des classiques d'avant-saison qui convient le mieux à Jasper et moi. Il faut à la fois avoir un bon plan et beaucoup de chance pour gagner, comme c'est souvent le cas. Je me sens bien et je me donne pas mal de chances", même si les températures seront clémentes (18 à 20 degrés) et le temps sec. "Il ne fera pas 30 degrés non plus, mais c'est vrai que je préfère une température autour de 8 degrés et pas un temps trop clément", a ajouté Pedersen en forme au Circuit de la Sarthe-Pays de la Loire (2.1) au début du mois. (Belga)