C'est la deuxième victoire de la saison pour Philipsen après son succès d'étape au Tour du Limousin. "Lors du Tour du Luxembourg, j'ai flirté avec le succès à plusieurs reprises, mais j'ai finalement réussi à m'imposer. La chance était de mon côté cette fois-ci", a déclaré Philipsen. "Je ne pensais pas que j'allais y arriver, mais un dernier coup de rein m'a permis de gagner. La journée a été très calme. Il y a eu cette échappée précoce avec deux coureurs et dans le peloton, tout a été soigneusement contrôlé. Tout le monde avait encore des jambes fraîches, surtout après une courte étape. De plus, la route était mouillée et cela rendait le tout beaucoup plus dangereux. La situation est devenue de plus en plus mouvementée et le destin a frappé. J'étais en bonne position pour ne pas être impliqué dans l'accident. J'ai ensuite choisi la roue de Tim Merlier." un peu plus de quatre kilomètres de l'arrivée, la moitié du peloton s'est retrouvée au sol à cause d'un coureur d'Israel Start-Up Nation. "Je ne sais pas ce qui s'est passé exactement. J'ai pu tout éviter de justesse. J'ai dû poursuivre à pleine capacité pour reprendre contact avec la tête de la course." Philipsen est le premier leader de cette course à étapes belgo-néerlandaise mais il y aura déjà un contre-la-montre mercredi. "Nous verrons ce qui se passera ensuite dans ce BinckBank Tour. J'ai déjà une victoire d'étape", a conclu Philipsen. (Belga)

C'est la deuxième victoire de la saison pour Philipsen après son succès d'étape au Tour du Limousin. "Lors du Tour du Luxembourg, j'ai flirté avec le succès à plusieurs reprises, mais j'ai finalement réussi à m'imposer. La chance était de mon côté cette fois-ci", a déclaré Philipsen. "Je ne pensais pas que j'allais y arriver, mais un dernier coup de rein m'a permis de gagner. La journée a été très calme. Il y a eu cette échappée précoce avec deux coureurs et dans le peloton, tout a été soigneusement contrôlé. Tout le monde avait encore des jambes fraîches, surtout après une courte étape. De plus, la route était mouillée et cela rendait le tout beaucoup plus dangereux. La situation est devenue de plus en plus mouvementée et le destin a frappé. J'étais en bonne position pour ne pas être impliqué dans l'accident. J'ai ensuite choisi la roue de Tim Merlier." un peu plus de quatre kilomètres de l'arrivée, la moitié du peloton s'est retrouvée au sol à cause d'un coureur d'Israel Start-Up Nation. "Je ne sais pas ce qui s'est passé exactement. J'ai pu tout éviter de justesse. J'ai dû poursuivre à pleine capacité pour reprendre contact avec la tête de la course." Philipsen est le premier leader de cette course à étapes belgo-néerlandaise mais il y aura déjà un contre-la-montre mercredi. "Nous verrons ce qui se passera ensuite dans ce BinckBank Tour. J'ai déjà une victoire d'étape", a conclu Philipsen. (Belga)