L'année dernière, Philipsen avait remporté deux étapes du Tour de Turquie. "Arriver deuxième une nouvelle fois aurait été vraiment "merdique"", a-t-il déclaré dans l'interview flash. "Maintenant deux secondes places et la victoire, tout compte fait c'est plutôt bien, même si mon sprint est encore loin d'être au niveau. Ça peut encore s'améliorer. Heureusement, en vue du Tour de France, nous avons encore le temps de nous exercer et de disputer beaucoup de sprints." Mercredi une étape de montagne avec une arrivée au sommet d'un col hors-catégorie attend les coureurs. "Je ne pourrai donc pas porter ce maillot (de leader, ndlr) plus d'un jour", a-t-il reconnu. "Mais j'espère que Jay Vine pourra répéter ce qu'il a fait l'année dernière, et tout ira bien." Vine, équipier australien de Philipsen au sein de l'équipe Alpecin-Fenix, avait pris la 2e place de l'étape de montagne qui menait à Elmali et avait ensuite terminé deuxième au classement général final derrière l'Espagnol José Manuel Diaz. (Belga)

L'année dernière, Philipsen avait remporté deux étapes du Tour de Turquie. "Arriver deuxième une nouvelle fois aurait été vraiment "merdique"", a-t-il déclaré dans l'interview flash. "Maintenant deux secondes places et la victoire, tout compte fait c'est plutôt bien, même si mon sprint est encore loin d'être au niveau. Ça peut encore s'améliorer. Heureusement, en vue du Tour de France, nous avons encore le temps de nous exercer et de disputer beaucoup de sprints." Mercredi une étape de montagne avec une arrivée au sommet d'un col hors-catégorie attend les coureurs. "Je ne pourrai donc pas porter ce maillot (de leader, ndlr) plus d'un jour", a-t-il reconnu. "Mais j'espère que Jay Vine pourra répéter ce qu'il a fait l'année dernière, et tout ira bien." Vine, équipier australien de Philipsen au sein de l'équipe Alpecin-Fenix, avait pris la 2e place de l'étape de montagne qui menait à Elmali et avait ensuite terminé deuxième au classement général final derrière l'Espagnol José Manuel Diaz. (Belga)