"J'ai cru avoir gagné pendant cinq secondes. Ça fera des images marrantes avec le temps", a réagi le finisseur d'Alpecin, qui a réglé le sprint du peloton. Le maillot jaune Wout van Aert, qui s'était isolé en tête dans la dernière montée, à onze kilomètres de la ligne, avait franchi la ligne huit secondes auparavant. Sans que Philipsen ne le voie: il a explosé de joie, à la surprise de Christophe Laporte qui lui a pointé van Aert du doigt. "On était trop loin dans la montée, je ne l'ai pas vu partir", a expliqué Philipsen, pas non plus informé par radio. Il n'était pas le seul dans ce cas puisque le Norvégien Alexander Kristoff aussi pensait sprinter pour la victoire, "mais c'est moi qui ai passé la ligne et qui ai célébré donc c'est moi qui me tape la honte", a lâché en riant le Limbourgeois. (Belga)

"J'ai cru avoir gagné pendant cinq secondes. Ça fera des images marrantes avec le temps", a réagi le finisseur d'Alpecin, qui a réglé le sprint du peloton. Le maillot jaune Wout van Aert, qui s'était isolé en tête dans la dernière montée, à onze kilomètres de la ligne, avait franchi la ligne huit secondes auparavant. Sans que Philipsen ne le voie: il a explosé de joie, à la surprise de Christophe Laporte qui lui a pointé van Aert du doigt. "On était trop loin dans la montée, je ne l'ai pas vu partir", a expliqué Philipsen, pas non plus informé par radio. Il n'était pas le seul dans ce cas puisque le Norvégien Alexander Kristoff aussi pensait sprinter pour la victoire, "mais c'est moi qui ai passé la ligne et qui ai célébré donc c'est moi qui me tape la honte", a lâché en riant le Limbourgeois. (Belga)