"Cela signifie beaucoup pour moi. J'ai toujours voulu faire la transition vers le cyclisme mais ce n'était pas possible de m'y consacrer entièrement avec l'aviron", a dit Osborne, cité par 'Wolfpack'. "Maintenant que les JO sont derrière et qu'ils ont été ponctués de succès, je peux me concentrer sur le vélo. Pouvoir intégrer Deceuninck-Quick Step, la meilleure équipe du monde, était la meilleure opportunité possible." "Le cyclisme a toujours fait partie de mon rituel d'entraînement. J'en ai beaucoup fait depuis 2012 et l'achat de mon premier vélo de course. La passion est vite arrivée, j'ai participé à quelques courses et je suis devenu de plus en plus compétitif. J'aime les chronos mais aussi les parcours vallonnés où il faut fournir des efforts courts et intenses. Je suis conscient qu'il me reste énormément à apprendre. Je vais y aller étape par étape et voir ce dont je suis capable de réaliser", a ponctué Osborne. L'entraîneur en chef de la formation belge Koen Pelgrim a été convaincu par les tests réalisés par l'Allemand. "Nous sommes curieux de voir comment cela peut se traduire en course. Intégrer le peloton sera un réel processus pour lui car il doit encore apprendre les ficelles du métier, comme un jeune devrait le faire. Nous allons utiliser notre expérience pour l'aider à réaliser à cette transition." En décembre 2020, Osborne est devenu le premier champion du monde UCI de cyclisme virtuel. Il a devancé les Danois Anders Foldager et Nicklas Pedersen, et d'autres coureurs d'équipes WorldTour, afin de s'offrir le premier maillot irisé de cette discipline particulièrement en vogue, notamment en raison du confinement lié au coronavirus, où chacun s'affronte depuis son domicile sur la plateforme spécialisée Zwift. (Belga)

"Cela signifie beaucoup pour moi. J'ai toujours voulu faire la transition vers le cyclisme mais ce n'était pas possible de m'y consacrer entièrement avec l'aviron", a dit Osborne, cité par 'Wolfpack'. "Maintenant que les JO sont derrière et qu'ils ont été ponctués de succès, je peux me concentrer sur le vélo. Pouvoir intégrer Deceuninck-Quick Step, la meilleure équipe du monde, était la meilleure opportunité possible." "Le cyclisme a toujours fait partie de mon rituel d'entraînement. J'en ai beaucoup fait depuis 2012 et l'achat de mon premier vélo de course. La passion est vite arrivée, j'ai participé à quelques courses et je suis devenu de plus en plus compétitif. J'aime les chronos mais aussi les parcours vallonnés où il faut fournir des efforts courts et intenses. Je suis conscient qu'il me reste énormément à apprendre. Je vais y aller étape par étape et voir ce dont je suis capable de réaliser", a ponctué Osborne. L'entraîneur en chef de la formation belge Koen Pelgrim a été convaincu par les tests réalisés par l'Allemand. "Nous sommes curieux de voir comment cela peut se traduire en course. Intégrer le peloton sera un réel processus pour lui car il doit encore apprendre les ficelles du métier, comme un jeune devrait le faire. Nous allons utiliser notre expérience pour l'aider à réaliser à cette transition." En décembre 2020, Osborne est devenu le premier champion du monde UCI de cyclisme virtuel. Il a devancé les Danois Anders Foldager et Nicklas Pedersen, et d'autres coureurs d'équipes WorldTour, afin de s'offrir le premier maillot irisé de cette discipline particulièrement en vogue, notamment en raison du confinement lié au coronavirus, où chacun s'affronte depuis son domicile sur la plateforme spécialisée Zwift. (Belga)