Vous n'êtes pas surpris par le succès des Diables Rouges?

Jan Mulder: Non, plutôt qu'il se soit fait attendre si longtemps. Vous avez des joueurs de classe mondiale.

Pour quel Diable Rouge iriez-vous au stade?

Pour Eden Hazard! Il possède une telle technique. Certains de ses mouvements me rappellent le grand Johan Cruijff. Hazard maîtrise le ballon mais il pourrait marquer davantage. J'aime bien Kevin De Bruyne aussi, même s'il n'a pas la souplesse de Hazard. Supposons que je ne les connaisse pas: d'un coup d'oeil, je réalise que Hazard est un bon footballeur. De Bruyne me fait plutôt penser à un étudiant dont il faut encore mesurer le talent mais il marque plus facilement et il est plus déterminant que Hazard. L'amateur de football en moi préfère Hazard mais si je réfléchis, j'ai des doutes. Un autre m'a surpris: Romelu Lukaku.

L'année dernière, vous n'étiez pas sûr de sa réussite.

Son corps a changé en Angleterre: il s'est affûté. Lukaku est mentalement fort. Il affirme que l'entraîneur de West Bromwich Albion, qui l'a à peine aligné, l'a soutenu. Il ne s'est pas fâché, il est resté concentré et a inscrit 17 buts. Maintenant, je suis convaincu de sa réussite.

Vous avez déclaré autrefois que Vincent Kompany n'était pas assez tranchant.

Il l'est devenu. Il s'est bien adapté, même s'il reste un footballeur, pas une brute. Mais l'ensemble est chouette: la Belgique a un beau mélange de joueurs des deux groupes linguistiques, un entraîneur parfait bilingue.

Vous connaissez Marc Wilmots, puisqu'il a joué avec votre fils Youri à Schalke 04.

Youri allait souvent chez Marc. Il pouvait arriver à une heure du matin. Wilmots lui demandait s'il voulait un steak et sortait une bouteille de champagne. Il sait profiter de la vie, il aime l'ambiance du vestiaire. Il est plus réservé et plus politiquement correct dans ses interviews qu'en privé. C'est un chic type!

Par Geert Foutré

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans votre Sport/Foot Magazine

Vous n'êtes pas surpris par le succès des Diables Rouges?Jan Mulder: Non, plutôt qu'il se soit fait attendre si longtemps. Vous avez des joueurs de classe mondiale.Pour quel Diable Rouge iriez-vous au stade?Pour Eden Hazard! Il possède une telle technique. Certains de ses mouvements me rappellent le grand Johan Cruijff. Hazard maîtrise le ballon mais il pourrait marquer davantage. J'aime bien Kevin De Bruyne aussi, même s'il n'a pas la souplesse de Hazard. Supposons que je ne les connaisse pas: d'un coup d'oeil, je réalise que Hazard est un bon footballeur. De Bruyne me fait plutôt penser à un étudiant dont il faut encore mesurer le talent mais il marque plus facilement et il est plus déterminant que Hazard. L'amateur de football en moi préfère Hazard mais si je réfléchis, j'ai des doutes. Un autre m'a surpris: Romelu Lukaku.L'année dernière, vous n'étiez pas sûr de sa réussite.Son corps a changé en Angleterre: il s'est affûté. Lukaku est mentalement fort. Il affirme que l'entraîneur de West Bromwich Albion, qui l'a à peine aligné, l'a soutenu. Il ne s'est pas fâché, il est resté concentré et a inscrit 17 buts. Maintenant, je suis convaincu de sa réussite.Vous avez déclaré autrefois que Vincent Kompany n'était pas assez tranchant.Il l'est devenu. Il s'est bien adapté, même s'il reste un footballeur, pas une brute. Mais l'ensemble est chouette: la Belgique a un beau mélange de joueurs des deux groupes linguistiques, un entraîneur parfait bilingue.Vous connaissez Marc Wilmots, puisqu'il a joué avec votre fils Youri à Schalke 04. Youri allait souvent chez Marc. Il pouvait arriver à une heure du matin. Wilmots lui demandait s'il voulait un steak et sortait une bouteille de champagne. Il sait profiter de la vie, il aime l'ambiance du vestiaire. Il est plus réservé et plus politiquement correct dans ses interviews qu'en privé. C'est un chic type!Par Geert FoutréRetrouvez l'intégralité de l'interview dans votre Sport/Foot Magazine