1. Félicitations. Tu es le joueur le plus régulier de la saison selon notre magazine!
...

1. Félicitations. Tu es le joueur le plus régulier de la saison selon notre magazine! Vraiment? Fantastique! Je suis vraiment très fier. Cette reconnaissance, attribuée par le plus grand magazine de football de Belgique est un grand honneur. Ah, vous êtes le seul magazine du genre? C'est pour ça que je dis que vous êtes le plus grand! ( Rires) Ce classement prouve que mon équipe et moi-même avons signé une belle saison. 2. Quel a été ton principal haut-fait cette saison? Mon premier match. Je suis arrivé en Belgique après une très grave blessure et j'avais l'intention de retrouver du rythme ici. Généralement, pareille reprise s'accompagne de petites blessures musculaires, et ça n'a pas raté: je me suis blessé à la cuisse et j'ai loupé les quatre premiers matches de la saison. J'ai donc effectué mes débuts à Malines et j'y ai inscrit le but de la victoire 0-1 à la 95e. J'ai été très ému par ce but. Ensuite, je suis parvenu à maintenir mon niveau le reste de la saison, un peu à l'image de l'équipe, qui avait raté son début de championnat avant de se reprendre. Si nous avions gagné dimanche, nous aurions établi le record de victoires en D1 du club. Nous en avons établi un autre: celui du plus petit nombre de buts encaissés. C'est pas mal, mais on est malgré tout déçus de ne pas être en PO1. Mais d'un autre côté, l'objectif du club en début de saison était d'assurer le maintien. Nous aurions signé des deux mains pour ce résultat: un nouveau management, un nouvel entraîneur, de nombreux joueurs inconnus... Toute place au-delà de la 17e est un succès. Ça n'efface pas notre déception, mais ça remet notre cinquième place en perspective. Sans oublier qu'il n'y a pas eu beaucoup de matches où nous ne méritions pas de points. J'espère que le club va pouvoir continuer sur sa lancée la saison prochaine. 3. Tu découvrais la D1A. Comment es-tu parvenu à diriger une jeune défense belge? Si vous m'entendez constamment diriger les autres, c'est parce qu'il n'y a pas de spectateur, mais j'ai toujours eu ce penchant. Plus encore cette saison, sans doute, car j'étais entouré de jeunes. Je ne me sens pas vieux, mais à 25 ans, je possède quand même une certaine expérience. J'ai joué près de quatre saisons au Celtic sous la direction de plusieurs bons managers et dans l'ombre d'excellents footballeurs, comme Boyata. Ça m'a été très utile cette saison. Un pion central doit être un leader, sur le terrain comme en dehors. Je pense avoir franchi ce cap. J'ose m'exprimer davantage. Dans les grands clubs, il est parfois plus difficile de s'imposer à cause des fortes personnalités du groupe. Notre noyau ne possédait pas l'expérience du Celtic et ne comptait pas autant de leaders. J'ai eu d'emblée le sentiment de pouvoir devenir un big player ici .4. Quel a été l'adversaire le plus coriace? Nous en avons eu quelques uns. J'ai apprécié les duels contre Yaremchuk ( Il rit). Nous avons beaucoup parlé pendant les matches. J'aime les joueurs animés par la rage de vaincre. C'était la principale différence avec l'Écosse, selon moi. Ici, on a testé davantage ma qualité. L'Écosse a quatre ou cinq bons attaquants. Les clubs belges en ont plus. C'est agréable pour un défenseur: il y a plus d'occasions de se montrer. C'est aussi pour ça que je suis content de ma première année ici. Même une équipe de bas de classement comme Waasland-Beveren possède un bon avant, Michael Frey. Ça en dit long sur la valeur de ce championnat. 5. Où vois-tu ton avenir? Je n'en sais pas plus que vous. Ostende m'a permis de montrer ce dont je suis capable, ce qui n'était plus possible au Celtic à cause de ma blessure. Le KVO a une option d'achat et compte l'activer. Nous devons encore trouver un terrain d'entente. Je veux en tout cas jouer au plus haut niveau. Ça peut être dans n'importe quelle compétition.