Enfin une bonne nouvelle du côté d'Anderlecht. Ça faisait longtemps ! Mais quel choc, cette annonce du retour de Vincent Kompany! Il m'en a encore mis plein la vue samedi après-midi. La façon dont il a présenté les joueurs de Manchester City au Prince William, son match, le moment où il a soulevé la Cup, ça a de nouveau été la grande classe de bout en bout. Si quelqu'un m'avait dit samedi soir que ce Kompany allait rentrer à Anderlecht dans très peu de temps, je lui aurais dit d'arrêter de boire.

Quel contraste aussi entre l'annonce de ce come-back et l'image montrée une nouvelle fois par Anderlecht dimanche sur le terrain de Gand. On aurait pu espérer une équipe dans le flow après le tapage médiatique de la matinée mais on n'a de nouveau rien vu de positif. Encore une défaite, un bilan complètement indigne de 6 points sur 30 en play-offs, la sixième place finale, pas de Coupe d'Europe la saison prochaine. Il y a déjà une certitude par rapport à Kompany : il aura sans problème sa place dans cette défense...

Dès l'annonce, il y a eu des doutes et des questions. Par rapport à son avenir en équipe nationale, par rapport à sa double casquette de joueur et entraîneur, etc. Mais il n'y a pas de raisons de s'en faire. Les problèmes, s'il y en a, seront résolus très naturellement au moment venu. En attendant, on n'a que des raisons de se réjouir. C'est inespéré pour Anderlecht, pour le football belge. Ça fait des années qu'on réclame un retour à l'ADN d'Anderlecht. S'il y a bien un gars capable de ramener cet ADN, c'est Kompany. Et moi, j'en avais marre de devoir critiquer ce club depuis autant de mois ! Aujourd'hui, cette décision, ce deal, j'applaudis.

"On aurait pu mettre Vincent Kompany ou n'importe qui d'autre sur le banc cette saison, ça n'aurait pas pu être beaucoup plus brillant."

J'aurais trouvé étonnant qu'il revienne simplement comme joueur. Parce qu'un Vincent Kompany de ce niveau dans le championnat de Belgique, de quel entraîneur aurait-il pu recevoir des ordres ? Il est trop au-dessus de la mêlée. Alors, je trouve logique qu'il cumule les deux rôles. Il faut seulement qu'il nomme maintenant un autre coach en qui il a une totale confiance. Lui-même a toutes les qualités de base pour faire une grande carrière d'entraîneur : les compétences techniques, l'intelligence, l'expérience, le sens de la communication, la personnalité, le leadership. Je le vois parti pour un parcours de 20 ans dans ce métier.

La prochaine mission, c'est la constitution d'un noyau digne d'Anderlecht. Ce qu'on n'avait évidemment pas cette saison. On aurait pu mettre Vincent Kompany ou n'importe qui d'autre sur le banc, ça n'aurait pas pu être beaucoup plus brillant. Avec sa venue, ça va évidemment être plus facile de convaincre des bons joueurs de signer à Anderlecht. Il va facilement trouver les mots justes pour expliquer aux renforts potentiels dans quelle direction il veut aller avec le club. À côté de ça, il y aura une saison complète sans matches européens, et ça, ça va faire très mal.

En tout cas, la perception par rapport au Sporting va complètement changer, c'est sûr. Anderlecht était devenu un club, un adversaire dont tout le monde rigolait. Dès maintenant, avec Kompany, ça va redevenir une institution qui va susciter du respect. Anderlecht va remonter la pente, c'est certain. Reste à savoir combien de temps ça va mettre, parce qu'il va repartir de très loin. Et c'est presque certain, pour moi, que Kompany va commettre des erreurs. Comme n'importe quel entraîneur. Mais si tu n'as pas, au départ, confiance en Vincent Kompany, en qui peux-tu avoir confiance ? On verra combien de temps il cumulera ses deux fonctions. Mais c'est sûr que dès qu'il verra que ça ne va plus sur le terrain, il ne s'accrochera pas. Ce n'est pas son style. Il stoppera et il se consacrera à fond à son nouveau job.