Jasper Stuyven est passé deux fois à côté du succès. A Cherbourg en 2016, il a été rattrapé dans le dernier kilomètre et à Mende en 2018, Omar Fraile l'a devancé dans une arrivée en côte. "J'ai déjà été proche d'une victoire, alors j'aimerais avoir un peu de chance de mon côté maintenant". Stuyven n'est pas non plus lent au sprint. "Contre des sprinters purs, je suis juste un peu trop court, tout comme Mads Pedersen et Edward Theuns. Mais notre équipe possède trois gars rapides. Au Tour de Pologne, nous avons réussi à les battre avec un bon train et un Mads très fort. Cela nous permet d'espérer car, dans un bon jour, on peut atteindre quelque chose de plus grand. Et puis, il est important de bien se parler. Mads, Eddy et moi nous entendons bien et il faut exploiter cela en course." Le maillot vert n'est pas du tout un but. "Peut-être plus tard, pas maintenant. Je préfère me concentrer sur une victoire d'étape plutôt que de gaspiller mes forces dans la chasse au maillot vert. C'est un Tour où on peut attaquer, plus que les autres années. Je dois encore bien regarder le roadbook, mais j'attends beaucoup de ce Tour. Est-ce que les bonnes sensations sont toujours là après ma victoire dans le Circuit Het Nieuwsblad? Bien sûr, c'est une saison bizarre à cause de la suspension des courses, mais je me sens bien. L'ambiance dans le groupe est bonne, j'ai effectué un bon stage d'entraînement et quelques bonnes courses. Cela donne toujours l'envie." (Belga)

Jasper Stuyven est passé deux fois à côté du succès. A Cherbourg en 2016, il a été rattrapé dans le dernier kilomètre et à Mende en 2018, Omar Fraile l'a devancé dans une arrivée en côte. "J'ai déjà été proche d'une victoire, alors j'aimerais avoir un peu de chance de mon côté maintenant". Stuyven n'est pas non plus lent au sprint. "Contre des sprinters purs, je suis juste un peu trop court, tout comme Mads Pedersen et Edward Theuns. Mais notre équipe possède trois gars rapides. Au Tour de Pologne, nous avons réussi à les battre avec un bon train et un Mads très fort. Cela nous permet d'espérer car, dans un bon jour, on peut atteindre quelque chose de plus grand. Et puis, il est important de bien se parler. Mads, Eddy et moi nous entendons bien et il faut exploiter cela en course." Le maillot vert n'est pas du tout un but. "Peut-être plus tard, pas maintenant. Je préfère me concentrer sur une victoire d'étape plutôt que de gaspiller mes forces dans la chasse au maillot vert. C'est un Tour où on peut attaquer, plus que les autres années. Je dois encore bien regarder le roadbook, mais j'attends beaucoup de ce Tour. Est-ce que les bonnes sensations sont toujours là après ma victoire dans le Circuit Het Nieuwsblad? Bien sûr, c'est une saison bizarre à cause de la suspension des courses, mais je me sens bien. L'ambiance dans le groupe est bonne, j'ai effectué un bon stage d'entraînement et quelques bonnes courses. Cela donne toujours l'envie." (Belga)