Oud Heverlee-Louvain a présenté mercredi son nouvel entraîneur Ivan Leko, engagé pour sauver le club de la relégation. Une mission que le Croate est certain "à 200 pc de mener à bien. J'entraînerai encore cette équipe en D1 la saison prochaine", a-t-il en effet déclaré. "Je l'ai d'ailleurs déjà dit à tout le monde afin de rassurer les gens. OHL a tout pour s'installer durablement parmi l'élite. Regardez ces tribunes, elles sont toujours pleines..."

La situation du club, avant-dernier du championnat", paraît pourtant dramatique avec 5 points de retard sur Waasland-Beveren et Malines à 3 journées du terminus. Leko était encore un joueur de Lokeren lundi. "Mais cela fait déjà un certain temps que dans ma tête, je suis entraîneur", coupe-t-il. "J'ai certes été surpris d'être sollicité, mais je n'ai pas hésité longtemps. On ne reçoit pas tous les jours une chance pareille de faire ses preuves. J'ai donc dit oui. En décembre, lorsque OHL avait tenté de convaincre Emilio Ferrero de le rejoindre, ce dernier m'avait proposé de devenir son adjoint au cas où il signait ici. Mais je ne pensais jamais qu'on allait ainsi m'offir la place de T1". Lokeren, où Ivan Leko était encore sous contrat jusqu'en juin, ne réclamera aucun dédommagement. L'entraîneur-adjoint Hans Vander Elst, au club depuis 2002, possède, à l'inverse de Leko, qui a toutefois passé les deux premières années avec succès, la Pro License. Herman Vermeulen qui avait assuré l'intérim après le limogeage de Ronny Van Geneugden, se verra attribuer d'autres fonctions.

Oud Heverlee-Louvain a présenté mercredi son nouvel entraîneur Ivan Leko, engagé pour sauver le club de la relégation. Une mission que le Croate est certain "à 200 pc de mener à bien. J'entraînerai encore cette équipe en D1 la saison prochaine", a-t-il en effet déclaré. "Je l'ai d'ailleurs déjà dit à tout le monde afin de rassurer les gens. OHL a tout pour s'installer durablement parmi l'élite. Regardez ces tribunes, elles sont toujours pleines..." La situation du club, avant-dernier du championnat", paraît pourtant dramatique avec 5 points de retard sur Waasland-Beveren et Malines à 3 journées du terminus. Leko était encore un joueur de Lokeren lundi. "Mais cela fait déjà un certain temps que dans ma tête, je suis entraîneur", coupe-t-il. "J'ai certes été surpris d'être sollicité, mais je n'ai pas hésité longtemps. On ne reçoit pas tous les jours une chance pareille de faire ses preuves. J'ai donc dit oui. En décembre, lorsque OHL avait tenté de convaincre Emilio Ferrero de le rejoindre, ce dernier m'avait proposé de devenir son adjoint au cas où il signait ici. Mais je ne pensais jamais qu'on allait ainsi m'offir la place de T1". Lokeren, où Ivan Leko était encore sous contrat jusqu'en juin, ne réclamera aucun dédommagement. L'entraîneur-adjoint Hans Vander Elst, au club depuis 2002, possède, à l'inverse de Leko, qui a toutefois passé les deux premières années avec succès, la Pro License. Herman Vermeulen qui avait assuré l'intérim après le limogeage de Ronny Van Geneugden, se verra attribuer d'autres fonctions.