"La Ligue des champions nous a montré cette semaine pourquoi nous aimons le football", déclare Leko à deux jours du choc de la 8e journée des playoffs I. "Il y a eu des miracles à Liverpool et Amsterdam, qui prouvent que tout est possible en football. Même si on n'a qu'1% de chance, il faut y croire".

Bruges avait battu Genk 3-1 en février, mais Leko ne compte pas rappeler cette victoire à ses troupes. "Mes joueurs n'ont pas besoin d'être motivés", dit le coach croate. "Nous avons travaillé dix mois pour cela. Tout le monde connaît l'importance de ce match. A nous de montrer ce que nous valons sur le terrain".

A trois journées de la fin, Bruges accuse un retard de 6 points sur Genk. Le match de dimanche opposera Leko à Philippe Clement, l'entraîneur de Genk cité comme remplaçant de Leko à Bruges. "C'est un très bon entraîneur", avance le coach brugeois. "Je suis super content de ce qu'il a fait ces dernières années avec Waasland-Beveren et Genk. Nous sommes amis, nous avons joué quatre ans ensemble. Avec son expérience ici (ex joueur de Bruges), il serait un super entraîneur pour le Club". Et Leko ferait-il un bon entraîneur à Genk ? "Je ne vais pas parler de moi, je laisse ce soin à d'autres. Je suis heureux de pratiquer ce métier, de vivre de ma passion. Je me sens un meilleur entraîneur qu'il y a deux ans".