Mais si la première n'a servi qu'à ajouter 3 points à l'avance divisée par deux des trois premiers, à l'issue de la saison régulière, la seconde a eu des conséquences plus contrastées. Appelé à se produire en déplacement, le trio de tête n'a en effet cette fois pas fait le plein de points, loin s'en faut puisque le leader, Genk, en a laissé trois sur la pelouse de l'Antwerp qui a plié l'affaire dès la 4e minute sur un coup-franc "Refaelov" d'appellation contrôlée.

Autrement dit le Standard, vainqueur 1-2 à La Gantoise mercredi, a fait la bonne affaire et Bruges, qui se rapproche à un point, la super-bonne affaire, en gagnant 2-3 à Anderlecht jeudi. Le même score que lors de la dernière victoire des blauw en zwart au Stade Constant Vanden Stock, le 9 septembre... 1998 !

"Résultat historique"

"Une victoire historique, dont je suis à la fois très fier et très heureux. C'est un résultat absolument fantastique", avoue le coach brugeois Ivan Leko. "On aurait même pu mener... 0-6 à la mi-temps. Pour ce qui est de la seconde période, je préfère me contenter de dire qu'on a réussi à conserver les trois points. Ce qui était finalement le principal dans un match de cette importance. Mais on ne va malheureusement pas pouvoir profiter longtemps de ce succès. Parce qu'il faut déjà penser au match tout aussi crucial de lundi (20h30, ndlr) contre le Standard. On veut le titre, mais je ne considère pas qu'on est favori. Pour moi les six équipes ont encore toutes leurs chances..."

Rutten: "On va remonter au classement"

L'entraîneur des mauves Fred Rutten a lui aussi quelques raisons d'être fier, mais aussi d'être fort déçu. "On va remonter au classement", assure-t-il. "On avait très bien commencé contre Bruges, qui est mon favori pour le titre, avant d'encaisser ce but stupide, que je vais pudiquement qualifier d'accidentel. Notre deuxième mi-temps a été magnifique. Mais bien jouer ne sert pas à grand-chose, et même à presque rien, en cas de défaite. Sauf que, comme je vous l'ai déjà dit, on ne va plus rester très longtemps à la cinquième place..."

Une promesse qui pourra difficilement être tenue, si le Sporting ne bat pas l'Anwerp, quatrième, lequel ne compte que deux points d'avance, dimanche (18h00).

Genk a l'occasion dès samedi soir (20h30), de retrouver au moins provisoirement ses quatre points d'avance, à condition de battre La Gantoise qui, comme Anderlecht, attend toujours ses premiers points dans ce playoff 1.

Seul Saint-Trond pourra afficher un bilan de trois victoires en trois matches dans le playoff 2A, s'il gagne samedi (20h00) à Westerlo.

Eupen (3 points) reçoit Charleroi (0 point) dimanche (20h00).

Dans le playoff 2B Courtrai, qui affronte Zulte Waregem ce vendredi soir (20h30), et l'Union Saint-Gilloise, qui reçoit Waasland-Beveren samedi (20h00), tenteront de signer un neuf sur neuf avant de se mesurer aux Eperons d'Or samedi prochain.

Mais si la première n'a servi qu'à ajouter 3 points à l'avance divisée par deux des trois premiers, à l'issue de la saison régulière, la seconde a eu des conséquences plus contrastées. Appelé à se produire en déplacement, le trio de tête n'a en effet cette fois pas fait le plein de points, loin s'en faut puisque le leader, Genk, en a laissé trois sur la pelouse de l'Antwerp qui a plié l'affaire dès la 4e minute sur un coup-franc "Refaelov" d'appellation contrôlée. Autrement dit le Standard, vainqueur 1-2 à La Gantoise mercredi, a fait la bonne affaire et Bruges, qui se rapproche à un point, la super-bonne affaire, en gagnant 2-3 à Anderlecht jeudi. Le même score que lors de la dernière victoire des blauw en zwart au Stade Constant Vanden Stock, le 9 septembre... 1998 ! "Une victoire historique, dont je suis à la fois très fier et très heureux. C'est un résultat absolument fantastique", avoue le coach brugeois Ivan Leko. "On aurait même pu mener... 0-6 à la mi-temps. Pour ce qui est de la seconde période, je préfère me contenter de dire qu'on a réussi à conserver les trois points. Ce qui était finalement le principal dans un match de cette importance. Mais on ne va malheureusement pas pouvoir profiter longtemps de ce succès. Parce qu'il faut déjà penser au match tout aussi crucial de lundi (20h30, ndlr) contre le Standard. On veut le titre, mais je ne considère pas qu'on est favori. Pour moi les six équipes ont encore toutes leurs chances..." L'entraîneur des mauves Fred Rutten a lui aussi quelques raisons d'être fier, mais aussi d'être fort déçu. "On va remonter au classement", assure-t-il. "On avait très bien commencé contre Bruges, qui est mon favori pour le titre, avant d'encaisser ce but stupide, que je vais pudiquement qualifier d'accidentel. Notre deuxième mi-temps a été magnifique. Mais bien jouer ne sert pas à grand-chose, et même à presque rien, en cas de défaite. Sauf que, comme je vous l'ai déjà dit, on ne va plus rester très longtemps à la cinquième place..." Une promesse qui pourra difficilement être tenue, si le Sporting ne bat pas l'Anwerp, quatrième, lequel ne compte que deux points d'avance, dimanche (18h00). Genk a l'occasion dès samedi soir (20h30), de retrouver au moins provisoirement ses quatre points d'avance, à condition de battre La Gantoise qui, comme Anderlecht, attend toujours ses premiers points dans ce playoff 1. Seul Saint-Trond pourra afficher un bilan de trois victoires en trois matches dans le playoff 2A, s'il gagne samedi (20h00) à Westerlo. Eupen (3 points) reçoit Charleroi (0 point) dimanche (20h00). Dans le playoff 2B Courtrai, qui affronte Zulte Waregem ce vendredi soir (20h30), et l'Union Saint-Gilloise, qui reçoit Waasland-Beveren samedi (20h00), tenteront de signer un neuf sur neuf avant de se mesurer aux Eperons d'Or samedi prochain.