Ivan Leko à propos...

...du Kompany project d'Anderlecht : "Ils ont pris un départ très prometteur. Dans leur manière de comprendre le jeu, de tenter de jouer au ballon... Mais les résultats n'ont pas suivi, et ils ont été embarqués dans une saison difficile. Ces dernières semaines, par contre, l'équipe jouait très bien. Ils ont un jeu collectif, gagnent largement, jouent un jeu dominant. On sent que le club est derrière cette façon de jouer, et s'ils ajoutent deux ou trois bons joueurs à cet ensemble l'été prochain, je suis sûr qu'ils seront une équipe très importante l'an prochain. Les projets ont besoin de temps. Aujourd'hui, ils ont trouvé l'équilibre entre le jeu et les résultats, et c'est très prometteur. C'est un bon exemple pour montrer qu'avec de la confiance et du temps, les résultats sont meilleurs qu'avec de la panique et des changements de coach tous les deux matches. Ce qui m'impressionne avec Kompany, c'est que c'est un joueur très important, qui a presque tout gagné à l'étranger. Et pourtant, depuis son retour en Belgique, à chaque fois qu'il a pris la parole, c'était pour parler de jeu. Il en parle tout le temps. C'est la preuve que c'est un amoureux du jeu."

... du Standard de Preud'homme : "Michel est un coach qui sait mettre en place des équipes qui font des résultats. Et en début de saison, c'était le cas, ils enchaînaient les victoires. Mais par la suite, ils ont été irréguliers. C'est le problème de cette équipe : on ne sait jamais si on va voir un grand Standard ou un Standard fébrile. Et pour lutter pour les trophées, il faut pouvoir être stable. Quand je vois ce Standard, c'est vrai qu'il me manque de la stabilité défensive. Et ça a toujours été la force des équipes de Michel : un bloc organisé, solide, et des transitions rapides avec des joueurs qui savent te faire gagner des matches."

... du Club Bruges : "La direction a fait un travail énorme cet été. Ils ont vendu des joueurs importants, mais le plus important est qu'ils ont investi pour les remplacer. Ils ont construit une équipe plus forte que l'an dernier, avec plus de concurrence. Aujourd'hui, ils n'ont aucun rival en Belgique. C'est un bon exemple pour tous les autres clubs : on peut vendre des joueurs, mais il faut aussi investir dans l'équipe. Ce qui me plaît dans leur projet, c'est qu'il ne s'agit pas seulement de gagner de l'argent. Ils font aussi progresser le club. Philippe Clement ? Il a gagné le titre avec Genk, et s'apprête à le faire avec Bruges. Tout ça avec un bon football. C'est un grand coach en Belgique, il ne mérite que des compliments. Il est très malin, tout le monde parle de lui en bien et c'est mérité. Philippe a montré qu'il était capable de s'adapter, et que ses préparations tactiques étaient de top niveau. C'est vraiment l'une de ses grandes qualités."

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Ivan Leko dans votre Sport/Foot Magazine

Ivan Leko à propos......du Kompany project d'Anderlecht : "Ils ont pris un départ très prometteur. Dans leur manière de comprendre le jeu, de tenter de jouer au ballon... Mais les résultats n'ont pas suivi, et ils ont été embarqués dans une saison difficile. Ces dernières semaines, par contre, l'équipe jouait très bien. Ils ont un jeu collectif, gagnent largement, jouent un jeu dominant. On sent que le club est derrière cette façon de jouer, et s'ils ajoutent deux ou trois bons joueurs à cet ensemble l'été prochain, je suis sûr qu'ils seront une équipe très importante l'an prochain. Les projets ont besoin de temps. Aujourd'hui, ils ont trouvé l'équilibre entre le jeu et les résultats, et c'est très prometteur. C'est un bon exemple pour montrer qu'avec de la confiance et du temps, les résultats sont meilleurs qu'avec de la panique et des changements de coach tous les deux matches. Ce qui m'impressionne avec Kompany, c'est que c'est un joueur très important, qui a presque tout gagné à l'étranger. Et pourtant, depuis son retour en Belgique, à chaque fois qu'il a pris la parole, c'était pour parler de jeu. Il en parle tout le temps. C'est la preuve que c'est un amoureux du jeu."... du Standard de Preud'homme : "Michel est un coach qui sait mettre en place des équipes qui font des résultats. Et en début de saison, c'était le cas, ils enchaînaient les victoires. Mais par la suite, ils ont été irréguliers. C'est le problème de cette équipe : on ne sait jamais si on va voir un grand Standard ou un Standard fébrile. Et pour lutter pour les trophées, il faut pouvoir être stable. Quand je vois ce Standard, c'est vrai qu'il me manque de la stabilité défensive. Et ça a toujours été la force des équipes de Michel : un bloc organisé, solide, et des transitions rapides avec des joueurs qui savent te faire gagner des matches."... du Club Bruges : "La direction a fait un travail énorme cet été. Ils ont vendu des joueurs importants, mais le plus important est qu'ils ont investi pour les remplacer. Ils ont construit une équipe plus forte que l'an dernier, avec plus de concurrence. Aujourd'hui, ils n'ont aucun rival en Belgique. C'est un bon exemple pour tous les autres clubs : on peut vendre des joueurs, mais il faut aussi investir dans l'équipe. Ce qui me plaît dans leur projet, c'est qu'il ne s'agit pas seulement de gagner de l'argent. Ils font aussi progresser le club. Philippe Clement ? Il a gagné le titre avec Genk, et s'apprête à le faire avec Bruges. Tout ça avec un bon football. C'est un grand coach en Belgique, il ne mérite que des compliments. Il est très malin, tout le monde parle de lui en bien et c'est mérité. Philippe a montré qu'il était capable de s'adapter, et que ses préparations tactiques étaient de top niveau. C'est vraiment l'une de ses grandes qualités."Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Ivan Leko dans votre Sport/Foot Magazine