"Notre préférence est que cette 30e journée soit jouée si c'est possible au vu des mesures de santé publique", dit Ivan De Witte. "Il faut tenir compte du point de vue du gouvernement et prendre une décision sur cette base. S'ils disent qu'on peut jouer au football, il faudra le faire".

La Gantoise pointe actuellement au 2e rang du championnat mais pourrait être dépassée par Charleroi ou l'Antwerp. "Nous ne sommes pas des opportunistes qui veulent conserver leur 2e place à tout prix", dit le président gantois, qui se montre toutefois pessimiste quant aux chances de reprendre la compétition. "Quand on voit ce qu'il se passe partout, je pense qu'il n'est pas question de semaines mais de mois. Les matches de football ne sont pas la première préoccupation du gouvernement. Nous devons bien écouter le gouvernement et les experts scientifiques. Je pense qu'il sera préférable d'avoir une position claire jeudi prochain (après le conseil d'administration de la Pro League, ndlr)".

"Notre préférence est que cette 30e journée soit jouée si c'est possible au vu des mesures de santé publique", dit Ivan De Witte. "Il faut tenir compte du point de vue du gouvernement et prendre une décision sur cette base. S'ils disent qu'on peut jouer au football, il faudra le faire". La Gantoise pointe actuellement au 2e rang du championnat mais pourrait être dépassée par Charleroi ou l'Antwerp. "Nous ne sommes pas des opportunistes qui veulent conserver leur 2e place à tout prix", dit le président gantois, qui se montre toutefois pessimiste quant aux chances de reprendre la compétition. "Quand on voit ce qu'il se passe partout, je pense qu'il n'est pas question de semaines mais de mois. Les matches de football ne sont pas la première préoccupation du gouvernement. Nous devons bien écouter le gouvernement et les experts scientifiques. Je pense qu'il sera préférable d'avoir une position claire jeudi prochain (après le conseil d'administration de la Pro League, ndlr)".