"Ce ne fut pas une course facile, cela n'a pas cessé de pousser et tirer", a expliqué Isaac Kimeli. "Ce fut une course très tactique", manière de dire que le rythme n'était pas soutenu à l'inverse de la série initiale de Michael Somers. "Dans les derniers tours, j'étais assez confiant dans mon sprint. Mais dans les 150 derniers mètres, j'ai eu une crampe à mon ischio (droit, celui qui l'a gêné ces derniers temps). Je me suis dit, c'est fichu, Mais j'ai réussi à contrôler. Je suis très heureux de cette finale et d'avoir pu boucler ma course après m'être bien battu." "J'avais espéré une course rapide pour ménager mes ischios, mais voilà." Qu'espère-t-il en finale ? "Il faut d'abord bien récupérer, voire comment iront mes ischios. On ne sait jamais. On verra." (Belga)

"Ce ne fut pas une course facile, cela n'a pas cessé de pousser et tirer", a expliqué Isaac Kimeli. "Ce fut une course très tactique", manière de dire que le rythme n'était pas soutenu à l'inverse de la série initiale de Michael Somers. "Dans les derniers tours, j'étais assez confiant dans mon sprint. Mais dans les 150 derniers mètres, j'ai eu une crampe à mon ischio (droit, celui qui l'a gêné ces derniers temps). Je me suis dit, c'est fichu, Mais j'ai réussi à contrôler. Je suis très heureux de cette finale et d'avoir pu boucler ma course après m'être bien battu." "J'avais espéré une course rapide pour ménager mes ischios, mais voilà." Qu'espère-t-il en finale ? "Il faut d'abord bien récupérer, voire comment iront mes ischios. On ne sait jamais. On verra." (Belga)