Blummenfelt, 28 ans, champion olympique de Tokyo, a en effet ajouté à son palmarès l'officieux championnat du monde 2021 de la distance mythique de 3,8 km de natation, 180 km de vélo et d'un marathon (42,195 km). De son côté, la Suissesse Daniela Ryf a empoché son 5e succès mondial sur le circuit, traditionnellement organisé à Hawaii début octobre, mais reporté en Utah en ce début de saison en raison de la pandémie régnant dans les îles pacifiques fin de l'année dernière. Le Norvégien a devancé en 7h49:16 le Canadien Lionel Sanders (7h54:03), qui a réussi dans les derniers hectomètres à coiffer sur le fil pour la 2e place le Néo-Zélandais Braden Currie (7h54:19). Premier des deux Belges qualifiés pour cette finale, Pieter Heemeryck a intégré le top 20, à la 19e place, en 8h34:20, alors que Bart Aernouts n'est plus apparu dans les classements après le vélo. Chez les dames, Daniela Ryf s'est rappelée aux bons souvenirs de tous en dominant l'épreuve en 8h34:59. Pour son 5e sacre au plus haut niveau de l'Ironman, la Suissesse de 34 ans a devancé de 8:50 la Britannique Kat Matthews (8h43:49) et de 12:04 la tenante du titre de 2019, l'Allemande Anne Haug (8h47:03). Aucune professionnelle belge n'était qualifiée pour ce mondial. (Belga)

Blummenfelt, 28 ans, champion olympique de Tokyo, a en effet ajouté à son palmarès l'officieux championnat du monde 2021 de la distance mythique de 3,8 km de natation, 180 km de vélo et d'un marathon (42,195 km). De son côté, la Suissesse Daniela Ryf a empoché son 5e succès mondial sur le circuit, traditionnellement organisé à Hawaii début octobre, mais reporté en Utah en ce début de saison en raison de la pandémie régnant dans les îles pacifiques fin de l'année dernière. Le Norvégien a devancé en 7h49:16 le Canadien Lionel Sanders (7h54:03), qui a réussi dans les derniers hectomètres à coiffer sur le fil pour la 2e place le Néo-Zélandais Braden Currie (7h54:19). Premier des deux Belges qualifiés pour cette finale, Pieter Heemeryck a intégré le top 20, à la 19e place, en 8h34:20, alors que Bart Aernouts n'est plus apparu dans les classements après le vélo. Chez les dames, Daniela Ryf s'est rappelée aux bons souvenirs de tous en dominant l'épreuve en 8h34:59. Pour son 5e sacre au plus haut niveau de l'Ironman, la Suissesse de 34 ans a devancé de 8:50 la Britannique Kat Matthews (8h43:49) et de 12:04 la tenante du titre de 2019, l'Allemande Anne Haug (8h47:03). Aucune professionnelle belge n'était qualifiée pour ce mondial. (Belga)