Sorti de l'eau en 15e position, à 3:37 de la tête de course, Aernouts a stabilisé sa position à vélo, déposant sa machine à la 12e place mais à plus d'un quart d'heure d'Hoffman qui avait pris les commandes de l'épreuve après une quarantaine de kilomètres du parcours cycliste. Par le biais d'un marathon couru en 2h46 (le 5e chrono), le seul triathlète professionnel belge engagé sur l'épreuve a progressé de 3 rangs au terme des 42,195 km à pied. En terminant cet Ironman, et grâce surtout à sa 2e place de 2018, Aernouts a ainsi validé son ticket pour la prochaine finale du circuit, le 12 octobre à Hawaii. Chez les dames, la victoire est revenue à la Britannique Lucy Charles, en 4h21:15, devant l'Espagnol Gurutze Frades (8h40:48) et la Sud-Africaine Annah Watkinson (8h43:19). Aucune Belge ne figurait sur la liste de départ des professionnelles. Durant la partie natation, rendue très difficile par le vent et les vagues, l'épreuve a malheureusement été endeuillée chez les amateurs par le décès de deux sportifs locaux, âgés de 58 et 63 ans, a confirmé la police sud-africaine après la course. Tous deux ont été victimes d'un malaise (crise cardiaque et convulsions) dans les eaux de l'Océan Indien et n'ont pu être réanimés. (Belga)

Sorti de l'eau en 15e position, à 3:37 de la tête de course, Aernouts a stabilisé sa position à vélo, déposant sa machine à la 12e place mais à plus d'un quart d'heure d'Hoffman qui avait pris les commandes de l'épreuve après une quarantaine de kilomètres du parcours cycliste. Par le biais d'un marathon couru en 2h46 (le 5e chrono), le seul triathlète professionnel belge engagé sur l'épreuve a progressé de 3 rangs au terme des 42,195 km à pied. En terminant cet Ironman, et grâce surtout à sa 2e place de 2018, Aernouts a ainsi validé son ticket pour la prochaine finale du circuit, le 12 octobre à Hawaii. Chez les dames, la victoire est revenue à la Britannique Lucy Charles, en 4h21:15, devant l'Espagnol Gurutze Frades (8h40:48) et la Sud-Africaine Annah Watkinson (8h43:19). Aucune Belge ne figurait sur la liste de départ des professionnelles. Durant la partie natation, rendue très difficile par le vent et les vagues, l'épreuve a malheureusement été endeuillée chez les amateurs par le décès de deux sportifs locaux, âgés de 58 et 63 ans, a confirmé la police sud-africaine après la course. Tous deux ont été victimes d'un malaise (crise cardiaque et convulsions) dans les eaux de l'Océan Indien et n'ont pu être réanimés. (Belga)