"La Fédération internationale de gymnastique confirme qu'elle demandera à sa fondation éthique l'ouverture d'une enquête disciplinaire sur le gymnaste artistique Ivan Kuliak (RUS) après son comportement choquant lors de la Coupe du monde de gymnastique artistique à Doha, au Qatar", écrit l'instance dans un communiqué. Selon plusieurs médias, Ivan Kuliak s'est présenté sur le podium de l'épreuve de barres parallèles, pour laquelle il a fini 3e, derrière le vainqueur ukrainien Illia Kovtun, avec un maillot portant la lettre "Z" à la place du drapeau de son pays. La lettre "Z" a été vue sur les chars et les véhicules russes en Ukraine et est interprété comme un symbole de soutien à l'invasion. En réaction à l'attaque de l'Ukraine par la Russie, les gymnastes, les officiels et les arbitres russes et bélarusses ne pourront plus participer à des compétitions organisées par la FIG à compter de lundi, rappelle la fédération dans son communiqué. Lundi dernier, le Comité international olympique (CIO) avait notamment recommandé de bannir Russes et Bélarusses des compétitions sportives, rompant avec une longue tradition de non-intervention dans les débats politiques ou géopolitiques. (Belga)

"La Fédération internationale de gymnastique confirme qu'elle demandera à sa fondation éthique l'ouverture d'une enquête disciplinaire sur le gymnaste artistique Ivan Kuliak (RUS) après son comportement choquant lors de la Coupe du monde de gymnastique artistique à Doha, au Qatar", écrit l'instance dans un communiqué. Selon plusieurs médias, Ivan Kuliak s'est présenté sur le podium de l'épreuve de barres parallèles, pour laquelle il a fini 3e, derrière le vainqueur ukrainien Illia Kovtun, avec un maillot portant la lettre "Z" à la place du drapeau de son pays. La lettre "Z" a été vue sur les chars et les véhicules russes en Ukraine et est interprété comme un symbole de soutien à l'invasion. En réaction à l'attaque de l'Ukraine par la Russie, les gymnastes, les officiels et les arbitres russes et bélarusses ne pourront plus participer à des compétitions organisées par la FIG à compter de lundi, rappelle la fédération dans son communiqué. Lundi dernier, le Comité international olympique (CIO) avait notamment recommandé de bannir Russes et Bélarusses des compétitions sportives, rompant avec une longue tradition de non-intervention dans les débats politiques ou géopolitiques. (Belga)