Le club de la capitale française est lié jusqu'en 2023 avec Fonbet, son unique sponsor russe avec lequel il s'est engagé en mars 2021. "Les événements actuels nous ont incités à reconsidérer nos engagements avec deux sociétés russes (...) Nous avons mutuellement convenu avec notre partenaire régional Fonbet de suspendre notre accord jusqu'à la fin de la saison", a expliqué le PSG. L'autre lien entre l'équipe de Kylian Mbappé et la Russie concerne "l'Academy" du club installée à Moscou depuis 2019, qui accueille des jeunes de 3 à 15 ans pour apprendre le football. Le PSG "n'a trouvé aucune raison d'interrompre" son travail dans ce domaine-là, mais "reste attentif aux mesures qui pourraient être prises", a-t-il fait savoir. Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par son armée, fin février, la Russie est ciblé par de nombreuses sanctions qui visent à l'isoler. La Fifa a notamment exclu le pays du Mondial de football au Qatar (21 novembre-18 décembre) dont il devait disputer, fin mars, les barrages de qualification. Le conflit a également conduit l'UEFA à rompre son partenariat avec le géant énergétique Gazprom, et à déplacer la finale de la Ligue des champions, prévue fin mai, de Saint-Pétersbourg à Saint-Denis. (Belga)

Le club de la capitale française est lié jusqu'en 2023 avec Fonbet, son unique sponsor russe avec lequel il s'est engagé en mars 2021. "Les événements actuels nous ont incités à reconsidérer nos engagements avec deux sociétés russes (...) Nous avons mutuellement convenu avec notre partenaire régional Fonbet de suspendre notre accord jusqu'à la fin de la saison", a expliqué le PSG. L'autre lien entre l'équipe de Kylian Mbappé et la Russie concerne "l'Academy" du club installée à Moscou depuis 2019, qui accueille des jeunes de 3 à 15 ans pour apprendre le football. Le PSG "n'a trouvé aucune raison d'interrompre" son travail dans ce domaine-là, mais "reste attentif aux mesures qui pourraient être prises", a-t-il fait savoir. Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par son armée, fin février, la Russie est ciblé par de nombreuses sanctions qui visent à l'isoler. La Fifa a notamment exclu le pays du Mondial de football au Qatar (21 novembre-18 décembre) dont il devait disputer, fin mars, les barrages de qualification. Le conflit a également conduit l'UEFA à rompre son partenariat avec le géant énergétique Gazprom, et à déplacer la finale de la Ligue des champions, prévue fin mai, de Saint-Pétersbourg à Saint-Denis. (Belga)